Les avantages de l’assurance vie sur le plan fiscal

Les avantages de l’assurance vie sur le plan fiscal

54db7c365eca6f0b49cb2faa_individual

 

J’ai la même vision de l’assurance vie avec participation que celle présentée dans un article que j’ai lu récemment, intitulé «Les avantages de l’assurance vie sur le plan fiscal», écrit par Kaddis R. Sidaros.

Comme plusieurs spécialistes, je pense que l’assurance vie demeure un outil financier très mal connu et malheureusement trop peu utilisé. Pourtant, outre son utilité lors d’un décès, elle peut servir à mieux gérer l’impôt ainsi qu’à obtenir un avantage fiscal considérable.

Les titulaires de ces polices d’assurances peuvent non seulement être couverts en cas de décès, mais également bénéficier d’une portion «investissement» à l’intérieur même de la police, nommée valeur de rachat. Ils peuvent utiliser cette liquidité afin d’accroître leur revenu à la retraite ou pour toute autre dépense imprévue. Contrairement à un placement ordinaire, dont le rendement est imposé directement, l’accroissement des liquidités à l’intérieur d’une police d’assurance vie s’effectue à l’abri de l’impôt. Comme le précise si bien Kaddis R. Sidaros, «l’accroissement de la valeur au comptant ne donne pas lieu à un impôt sur le revenu des particuliers tant que les liquidités restent dans la police».

Les personnes ayant des actifs importants ainsi que les retraités apprécient les produits avec participation, car ceux-ci leur permettent non seulement d’être couverts adéquatement, mais également de pouvoir, si leur situation financière s’est vue améliorée de leur vivant et qu’ils n’ont pas besoin de ces sommes, de les léguer sans impôt à leurs héritiers. C’est une bonne façon de favoriser ses héritiers.

De telles liquidités, accumulées à même la police d’assurance vie, peuvent donc être retirées, voire empruntées. Il est par ailleurs primordial de discuter avec un conseiller en sécurité financière avant de procéder à de telles transactions.

Les polices d’assurance sont également un outil qui permet à ses titulaires de se protéger vis-à-vis des créanciers. Parce qu’elles désignent un bénéficiaire, le montant de l’assurance vie est donc exclu de la valeur de la succession, ce qui le rend inaccessible aux créanciers. Comme lors d’un emprunt ou d’un retrait de la police d’assurance,  il est préférable de parler avec un conseiller en sécurité financière afin de connaître la meilleure méthode de retirer de l’argent de manière efficace.

Je suis donc fermement convaincu qu’une assurance vie accumulant une valeur de rachat (liquidité) est grandement avantageuse aussi bien pour les clients que pour leurs bénéficiaires, et ce, pour trois raisons principales :

  • La prestation de décès est libre d’impôt ;
  • Elle protège les bénéficiaires des créanciers ;
  • Elle permet d’avoir accès de son vivant à des liquidités en vue d’imprévus, ou encore, de combler un revenu de retraite.