Budget Fédéral 2024 : 40 milliards à recouvrir

Le dernier budget fédéral fera passer le taux d’inclusion pour les gains en capital de 50% à 66 2/3% pour les sociétés et les fiducies. Pour les particuliers, il va avoir une augmentation du taux d’inclusion à 66 2/3% à partir de gains en capital supérieur à 250 000$. Le changement du taux d’inclusion va rentrer en vigueur à partir du 25 juin 2025.

Les résidences principales et les fonds enregistrés sont exemptés de ce budget (CELI, REER, CELIAPP, CRI, etc.). Il faut comprendre que tous éléments non-enregistré sont touchés, donc cela inclut une deuxième résidence ou un investissement immobilier ainsi que vos investissements dans les comptes non-enregistrés.

Comment fonctionne le seuil de 250 000$? Celui-ci s’applique aux gains en capital réalisés par un particulier après déduction des éléments suivants :

Pour mieux comprendre, voici un exemple qui montre comment un particulier va payer plus d’impôt sur la vente de son chalet après le 25 juin 2024. Dans notre exemple, Pierre a fait un gain en capital de 400 000$ avec la vente de son chalet qui est sa deuxième propriété en prenant note que son taux d’imposition est de 50% afin de simplifier le problème.

 

Gain en capital, impot, taux inclusion

 

Avec le changement, si Pierre vend son chalet après le 25 juin 2024, il paiera 12 500$ de plus avec le nouveau budget.

 

Le régime d’accession à la propriété (RAP) devient plus flexible!

 

Une autre mesure qui touche les particuliers va être l’augmentation de la limite maximale de retrait pour le régime d’accession à la propriété (RAP) et l’allégement temporaire des sommes à rembourser. Les modifications du RAP vont s’appliquer à partir du 1 er janvier 2024 et les années suivantes relativement aux retraits effectués.

RAP, limite maximale de retrait, imposition, Achat maison

 

Plusieurs mesures vont changer pour les entrepreneurs

 

1. Le taux d’inclusion du gain en capital sera augmenté pour les entreprises sans avoir un seuil

 

Le budget propose d’augmenter le taux d’inclusion des gains en capital d’une demie (50 %) à deux tiers (66 2/3%) pour les sociétés et les fiducies sans avoir le seuil que les particuliers ont.

 

2. Augmentation de l’exonération cumulative des gains en capital

 

Lors la disposition d’actions admissibles de petite entreprise et de biens agricoles ou de pêche admissibles, il existe, tout en suivant les règles pour se qualifier, une exonération fiscale cumulative des gains en capital. En terme simple, lorsqu’un entrepreneur dispose de ses actions il a une exonération fiscale cumulative de 1 016 836$ en 2024 qui est indexé annuellement à l’inflation. Le budget fédéral de 2024 veut l’augmenter à un maximum de 1 250 00$ et de poursuivre l’indexation à partir 2026. Cette mesure rentre en vigueur avec les dispositions effectuées à partir du 25 juin 2024.

 

3. Incitatif aux entrepreneurs canadiens

 

Afin de diminuer le taux d’imposition sur les gains en capital au moment de la disposition d’actions admissibles par un particulier admissible, le gouvernement a décidé de mettre un incitatif aux entrepreneurs canadiens. L’incitatif va prévoir que le taux d’inclusion des gains en capital va représenter la moitié du taux d’inclusion qui a été annoncé (66 2/3%) jusqu’à 2 millions. Le plafond va augmenter progressivement par tranches de 200 000$ par année à compter du 1er janvier 2025. Donc, le taux d’inclusion va être de 33 1/3% (50% X 66 2/3%) pour les dispositions d’actions admissibles en plus de l’exonération pour gain en capital disponible.

Pour réduire l’impôt sur les gains en capital lors de la vente d’actions admissibles par un particulier admissible, le gouvernement a créé un incitatif aux entrepreneurs canadiens. L’incitatif va faire passer le taux d’inclusion des gains en capital à 33 1/3% (50% X 66 2/3%) au lieu de 66 2/3% pour les premiers 2 millions. Le plafond va augmenter de 200 000$ par an à partir du 1er janvier 2025. L’exonération pour gain en capital reste disponible.

Il s’agit de changements soudain dans l’économie qui peuvent avoir un impact sur vos stratégies en investissement et en planification de retraite si vous envisager faire l’achat d’une résidence secondaire. Nous vous invitons à prendre rendez-vous avec nous afin de regarder l’ensemble de votre situation financière afin de l’optimiser au maximum : Nous joindre | Groupe Financier Stratéginc (strateginc.com).

 

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Prenez un rendez-vous avec l'un des membres de notre équipe.

 

strateginc logo, groupe financier Strateginc, Strateginc

Sources:

Analyse du budget fédéral | «On est rendus habitués, avec les libéraux, aux déficits monstres» — 98.5 Montréal (985fm.ca) 

Budget fédéral 2024 : déficits stables et négociations en vue (rcgt.com) 

Budget fédéral 2024 | Placements mondiaux Sun Life 

Budget fédéral 2024 | BJC 

Bienvenue à la taxe: La ville veut sa part du gâteau

Félicitations !  Vous voilà maintenant qualifié pour un prêt et propriétaire de votre propre chez-vous ! C'est un moment excitant où vous laissez derrière vous la vie de locataire pour un nouveau chapitre passionnant. Attendez-vous à voir votre réalité changer considérablement. Là où le loyer était autrefois votre plus grosse dépense, votre hypothèque devient désormais le strict minimum à prévoir. En effet, cela vient avec de nouvelles responsabilités : l'entretien, les rénovations et bien sûr, les frais de notaire sont à présent sur votre liste de paiement. Bien que ces dépenses puissent sembler petites, il faut garder en tête que la taxe de bienvenue peut être un peu plus salée. Nous mettons à votre disposition le lien de la calculatrice de la taxe de bienvenue: Calcul taxes de bienvenue, mutation au Québec en 2024 (calculconversion.com). Ainsi, avec des dépenses beaucoup plus importantes, devenir propriétaire est-il toujours rentable? Il s’agit d’une question que beaucoup se pose et dont nous avons répondu dans l’article suivant : Acheter une maison vs louer un appartement : Quel est le meilleur choix? (strateginc.com). 

 

Qu’en est-il de la taxe de bienvenue? 

 

Le droit sur les mutations immobilières ou communément appelé taxe de bienvenue est perçu sous forme d’impôt prélevé par les municipalités lors d’une acquisition ou transfert de propriété dans leur juridiction. Celle-ci, permet aux municipalités de bénéficier d’un nouveau revenu, depuis son implantation en 1976. Il s’agit d’une dépense financièrement couteuse qui s’applique à une vente de maison, d’une cession, d’une donation ou encore sur l’échange d’une maison ou d’un terrain. En bref vous pourriez uniquement l’éviter si:  

  1. La valeur du bien immobilier est inférieure à 5 000$ 
  2. Le transfert se fait en ligne direct ascendant (parents et grands-parents) ou descendante (enfants et petits-enfants) 
  3. Le transfert est fait entre conjoint (mariés, union civil ou conjoint de fait vivant maritalement) 

 

Comment fonctionne la taxe de bienvenue?

 

Tout d’abord, l’imposition sera déterminée selon le montant le plus élevé entre :  

i)  Le coût de la vente de la propriété (excluant la TPS et la TVQ) 

ii) La contrepartie stipulée pour le transfert de l’immeuble, qui fait référence au montant inscrit dans l'acte de vente.  

iii) La valeur de l’estimation de la propriété. On utilise l’évaluation foncière au quelle on multiplie le facteur comparatif mis en vigueur par la municipalité au moment du transfert.  

Les facteurs comparatifs de la ville de Montréal sont les suivants :  

 

Comment sont calculés les droits sur les mutations immobilières | Ville de Montréal (montreal.ca)

 

Si vous avez fait l’acquisition d’une résidence à Montréal au coût de 700 000$ et que celle-ci a une valeur marchande de 650 000$, la valeur qui sera prise en compte pour le calcul de l’imposition sera 715 000$ (650 000$ x 1,1).  

Par la suite, ce montant servira à définir jusqu’à quelle tranche de valeur vous pourriez être imposé. Ces tranches et leur taux d’imposition sont redéfinis chaque année et sont différents d’une ville à l’autre. Cependant, elles ont quelques restrictions à respecter. En effet, la première tranche est toujours taxée à 0,5%, à partir de 500 000$ elles peuvent être fixé à un taux supérieur de 1,5%, mais plus petit que 3% et elles ne peuvent pas dépasser 4% pour leur dernière tranche d’imposition. Dans notre cas, nous continuerons de prendre l’exemple de la ville de Montréal pour vous fournir un approximatif.  

base d'imposition

Comment sont calculés les droits sur les mutations immobilières | Ville de Montréal (montreal.ca)

 

Poursuivons notre exemple avec une valeur d’imposition de 715 000$ : 

 

Vous serez obligé de payer la somme de 9 471$ afin d’acquitter la taxe de bienvenue. Le problème est que vous devrez débourser cette somme 30 jours après la réception de l’avis, soit trois à six mois après avoir fait l’achat de votre maison.  

Somme toute, il s’agit d’une dépense supplémentaire qui arrive vite et qu’il ne faut pas négliger. Nous vous recommandons de lire l’article suivant, mentionnant tous les coûts directs et indirects reliés à l’achat d’une première maison : Acheter une maison au Québec : Le prix n'est que la pointe de l'iceberg ! (strateginc.com) Ainsi, pour toute question ou besoin en planification financière, notre équipe est disponible : Nous joindre | Groupe financier Stratéginc (strateginc.com). 

 

Auteur: Équipe Strateginc

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Prenez un rendez-vous avec l'un des membres de notre équipe.

strateginc logo, groupe financier Strateginc, Strateginc

Sources:

Comment sont calculés les droits sur les mutations immobilières | Ville de Montréal (montreal.ca) 

Taxe de bienvenue - Comment la calculer et la comprendre | DuProprio 

Comprendre et bien utiliser votre RAP et CELIAPP

RAP et CELIAPP

RAP

Le régime d’accession à la propriété (RAP) vous permet de retirer jusqu’à 35 000$ par personne de votre REER non imposable à utiliser comme financement d’achat ou de construction d’une nouvelle propriété. De plus, l’argent que vous retirez de votre REER à des fins de mise de fonds n’est pas imposé, voilà tout son avantage. En effet, vous pourrez avoir accumulé 25 000$ dans votre REER, dont aucune cotisation ou gain n’aura été imposé, ni lors de son accumulation ni lors de son retrait. En fait, il s’agit d’un emprunt qu’on se fait à soi-même et qu’on doit par la suite se rembourser.  

CELIAPP

L’acquisition d’une maison est une décision qui doit être réfléchie et à laquelle toute aide est la bienvenue. Avez-vous un plan pour vous acheter une maison? Saviez-vous que le gouvernement vous offre deux incitatifs afin d’amasser la mise de fonds nécessaire, soit le RAP et le CELIAPP. Nous avons fait plusieurs articles portant sur le CELIAPP et ses avantages, c’est pourquoi cet article servira d’office de rappel du fonctionnement du RAP et des stratégies pour combiner les deux. Vous trouverez toute l’information pertinente sur le CELIAPP dans notre article : COMMENT ÇA MARCHE, LE CELIAPP? 

Quelles sont les conditions liées à cet incitatif? 

Vous devez répondre à une liste d’exigence. Le RAP est disponible pour l’acquisition de votre première demeure. Ainsi, si vous prévoyez acheter à deux, aucun des acheteurs ne devra avoir été propriétaire d’une maison au cours des quatre années précédentes avant d’être à nouveau admissible au RAP. Vous devrez aussi avoir obtenu une preuve d’achat ou de construction avant le 1er octobre de l’année suivant les retraits. Notez bien, seuls les montants cotisés dans votre REER depuis plus de 90 jours sont admissibles et la résidence achetée doit être considérée comme résidence principale.  

Comment la mécanique fonctionne? 

Maintenant que vous avez été approuvé pour toutes les conditions ci-dessus et que vous avez les clefs en main, vous devrez rembourser les fonds des REER utilisés. Ne paniquez pas, vous aurez 15 ans pour effectuer le remboursement et cette période de remboursement ne commencera pas avant 60 jours suivant la deuxième année de la date du retrait. Par exemple, si vous avez effectué le retrait le 1er janvier 2024, la période de remboursement commencera le 1er mars 2026. Ainsi, l’ARC vous demandera uniquement d’effectuer des paiements d’un quinzième du retrait par an. Donc, si le retrait était de 30 000$, vous devriez rembourser 2 000$ dans votre REER. Toutefois, si vous êtes dans l’incapacité de placer les 2 000$, ce montant sera ajouté à votre revenu imposable la même année.  

Pour prévoir faire l’achat d’une première maison, nous vous invitons à prendre un rendez-vous avec nous, Nous joindre | Groupe financier Stratéginc (strateginc.com).

L’union fait la force!

Il est bon de savoir que le RAP ainsi que le CELIAPP peuvent être utilisés conjointement. En effet, vous pourriez amasser un maximum de 75 000$ par personne pour votre mise de fonds, soit 35 000$ du RAP et 40 000$ du CELIAPP. Bien attendu, cotiser autant à votre REER et votre CELIAPP dépend de votre situation financière, vos objectifs d’épargne ainsi que votre situation fiscale. Ces modalités permettront également de déterminer lequel des régimes sera le plus avantageux.  

affaires, business

Comment optimiser votre situation? 

Lorsqu’on compare les deux, le CELIAPP est le plus avantageux puisqu’il ne demande aucun remboursement du retrait. Cependant, il limite vos cotisations à 8 000$ par an, comparé à celles du REER qui correspond à 18% de votre revenu imposable ou 31 560$ par an. Toutefois, le temps peu parfois jouer contre vous pour l’épargne d’une mise de fonds et prioriser le RAP est aussi une bonne stratégie. Afin de vous aider à prendre une décision plus éclairée, le RAP serait à prioriser si vous envisagez acheter une propriété dans moins de cinq ans afin de profiter de vos cotisations inutilisées dans votre REER. Ainsi, si votre horizon temporel est de plus de cinq ans et que vous souhaitez reporter votre droit de cotisations non-imposable de votre REER, le CELIAPP est l’outil à utiliser.  

Si vous désirez trouver le plan le plus optimisé pour votre situation financière ou simplement en apprendre davantage sur le sujet nous vous invitons à prendre un rendez-vous avec nous : Nous joindre | Groupe financier Stratéginc (strateginc.com). 

ventes, hypothécaire, famille

Auteur: Équipe Strateginc

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Prenez un rendez-vous avec l'un des membres de notre équipe.

strateginc logo, groupe financier Strateginc, Strateginc

Sources:

Acheter une maison avec le RAP, comment ça fonctionne? | Fonds FTQ 

Comment fonctionne le régime d’accession à la propriété ? | Tangerine 

Le régime d'accession à la propriété - Canada.ca 

RAP vs CELIAPP - Quel est le meilleur outil pour l'achat d'une propriété ? (reerqc.ca) 

Investir ou rembourser son hypothèque?

temps, épargne, long terme

Investir ou rembourser sa dette?

 

Face à l’augmentation considérable des taux d’intérêt, de nombreux propriétaires commencent à se poser la question de savoir s’il est judicieux d’utiliser leurs liquidités pour accélérer le remboursement de leur prêt hypothécaire et réduire l’angoisse associée à cette dette.

 

Cela peut sembler une bonne solution à première vue, mais ce n’est pas toujours le cas. Regardons quelques facteurs dont vous devriez tenir compte avant de prendre une telle décision.  

 

Comparer les taux d’intérêts et les taux de rendements 

 

Effectuer des paiements anticipés sur son hypothèque peut permettre de rembourser beaucoup plus tôt son prêt hypothécaire et donc d’épargner des milliers de dollars en intérêts. Si votre profil d’investisseur est de type prudent et que vos rendements espérés sont de 4% alors que votre taux hypothécaire est à 6 ou 7%, il peut être préférable de rembourser le prêt à l’avance. Plus le taux d’intérêt du prêt est élevé, plus il s’avère avantageux de faire des paiements anticipés.  

 

En revanche, si vous avez une tolérance au risque plus élevé et que vous placez votre argent dans des actions qui pourraient vous permettre d’obtenir des rendements supérieurs au taux d’intérêt sur le prêt, il est souvent plus avantageux d’investir plutôt que de rembourser le prêt. Historiquement, les marchés boursiers montrent des rendements intéressants sur une perspective long terme, malgré les périodes plus difficiles au cours de certaines années. 

 

Les intérêts composés jouent également un rôle crucial dans cette équation. En investissant, vos gains généreront à leur tour des rendements, créant un effet d’accélération grâce aux intérêts composés. Cela peut être particulièrement bénéfique à long-terme, notamment pour la constitution d’une épargne retraite. En plaçant judicieusement vos fonds dans des véhicules d’investissement adaptés, vous pourriez maximiser votre capital et profiter d’une croissance significative au fil des années, renforçant ainsi votre sécurité financière. 

 

Tenir compte de la fiscalité 

 

Il est important de ne pas seulement regarder le rendement de vos investissements, mais aussi de prendre en compte les impôts. Le rendement après impôt d’un placement à l’intérieur d’un compte non enregistré sera plus faible qu’un rendement à l’intérieur d’un compte enregistré. Par exemple, un rendement de 6% dans un compte non enregistré peut être en réalité seulement 4%, puisque vous devrez payer de l’impôt sur les rendements. 

 

La possibilité de réduire votre revenu imposable en cotisant au REER, de générer des revenus de placement non imposable dans le CELI, et de bénéficier de subventions gouvernementales pour l’éducation de vos enfants pouvant aller jusqu’à 30% grâce au REEE, sont des avantages fiscaux qui contribuent à la croissance de votre épargne à long terme tout en optimisant votre situation fiscale. Il est donc essentiel d’examiner ces options et de les intégrer dans votre stratégie d’investissement globale pour maximiser votre patrimoine financier. Voici quelques exemples d’épargne prévue selon le type de compte enregistré choisi : 

 

Épargne prévue

Avez-vous un fond d’urgence? 

 

Avant de prendre la décision de rembourser votre hypothèque, demandez-vous si vous détenez assez de liquidité pour faire face aux imprévus. Avez-vous suffisamment de fonds pour couvrir vos besoins de retraite? Amasser un fonds d’urgence dans un CELI devrait être une priorité, et ce même si le taux de rendement dans ce compte est inférieur à votre taux hypothécaire. On ne sait jamais quand on pourrait avoir besoin de liquidité rapidement. Mieux vaut prévenir que de guérir! 

 

Il est crucial de prendre en compte les taux d’intérêt exorbitants des cartes de crédit, qui varient généralement entre 19.99% et 29.99%. De plus, les taux d’intérêt sur les marges de crédit peuvent aussi être substantiels, atteignant actuellement jusqu’à 13%. Ainsi, il est préférable de rembourser en priorité les dettes à taux d’intérêt élevé, comme le solde de votre carte de crédit, avant même de songer à rembourser votre hypothèque. En allégeant d’abord ces dettes plus couteuses, vous pouvez économiser considérablement sur les intérêts à long terme.   

 

Attention aux pénalités! 

 

Avez-vous une hypothèque ouverte ou fermé? Il est important de connaitre son type d’hypothèque puisque vous pourriez devoir des pénalités si vous remboursez trop rapidement ou mettez fin à votre prêt hypothécaire. Une hypothèque ouverte permet de rembourser en totalité le prêt à tout moment et sans pénalité, tandis qu’une hypothèque fermée pourrait nécessiter de payer une pénalité.  

 

Si vous envisagez de rembourser votre prêt hypothécaire plus rapidement, ou même de le liquider plus complètement, soyez conscient que des pénalités pourraient être imposées par votre institution financière. La raison est fort simple : les prêteurs ne veulent pas que vous remboursiez votre prêt à l’avance. Les intérêts que vous payez à chaque mois constituent une source de revenu pour eux. En revanche, la plupart des contrats hypothécaires offrent une option de remboursement anticipé. Cela peut vous permettre d’augmenter votre paiement régulier jusqu’à un certain pourcentage du montant initial du prêt, généralement de 15 à 25 %, ou même de faire un paiement global. 

 

En cas de résiliation d’une hypothèque fermée, la pénalité peut être calculée de différentes manières. Selon l’Autorité des marchés financiers, elle correspond généralement au montant le plus élevé entre l’équivalent de trois mois d’intérêts sur le solde restant de votre prêt (plutôt que le montant initial emprunté) et le montant déterminé selon le « différentiel du taux d’intérêt ». Regardons un exemple afin de mieux comprendre ce calcul. 

 

Exemple 

Prenons un exemple fictif de Mathieu qui a un solde hypothécaire de 300 000 $, et paie un taux d’intérêt fixe de 4% par an. Il désire mettre fin à son contrat hypothécaire fermé se terminant dans 4 ans. Quand il a initialement souscrit à son taux hypothécaire, le taux affiché par sa banque était de 5.5 %. Au moment où il envisage mettre fin à son hypothèque, le taux affiché est de 5 %.  

 

Pénalité déterminée en calculant 3 mois d’intérêt : 

 

3 mois d’intérêt = 300 000 $ X 4% X 3/12 = 3 000 $ 

 

Pénalité déterminée en utilisant le différentiel de taux d’intérêt : 

 

Avant de prendre la décision de régler votre hypothèque, demandez à votre prêteur de calculer les pénalités potentielles. De plus, il est important de savoir que les remboursements de frais ou remises en argent reçus lors de la signature de l’hypothèque pourront s’ajouter au calcul de la pénalité. Ces remboursements peuvent entre autres inclure le paiement du notaire, les frais d’évaluation et les frais de transfert hypothécaire. 

 

Retour sur les points importants  

 

En résumé, la décision de rembourser rapidement votre prêt hypothécaire nécessite une analyse minutieuse. Une approche prudente consiste à comparer les rendements potentiels de vos investissements avec le taux d’intérêt de votre hypothèque. Cependant, avant de vous engager, il est essentiel de posséder un fond d’urgence pour faire face aux imprévus et de tenir compte des éventuelles pénalités qui pourraient vous être imputées en cas de remboursement anticipé.  

 

De plus, il est judicieux d’évaluer les avantages fiscaux en investissant dans des comptes enregistrés qui peuvent aider à réduire votre charge fiscale et favoriser la croissance de votre épargne à long-terme. Il est essentiel de garder une stratégie d’investissement stable, sans se laisser distraire par les taux d’intérêts. Les décisions d’investissements doivent être prises avec une vision à long terme, plutôt que de réagir impulsivement à des évènements à court terme.  

 

Chaque portrait financier est unique, donc une évaluation rigoureuse est nécessaire pour prendre la décision d’investir ou de rembourser son prêt hypothécaire. Prenez rendez-vous avec l’un de nos conseillers en sécurité financière afin de vous aider à établir une planification hypothécaire adaptée à vos besoins. 

épargne, maison, hypothèque

Auteur: Équipe Strateginc

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Prenez un rendez-vous avec l'un des membres de notre équipe.

 

strateginc logo, groupe financier Strateginc, Strateginc

 

Sources : 

https://www.lapresse.ca/affaires/finances-personnelles/2023-08-20/rembourser-son-hypotheque-ou-investir.php 

https://www.journaldemontreal.com/2023/08/22/est-il-preferable-de-rembourser-plus-vite-votre-hypotheque-ou-de-placer-votre-argent 

https://www.lesaffaires.com/secteurs/immobilier/devriez-vous-vous-precipiter-pour-rembourser-votre-hypotheque/635115 

https://lautorite.qc.ca/grand-public/finances-personnelles/prets-hypothecaires/les-penalites-a-acquitter-pour-mettre-fin-a-lhypotheque 

Les obligations : Comment profiter de la hausse des taux?

Comment profiter de la hausse des taux? 

Devant la montée significative des taux d'intérêt, de plus en plus d'investisseurs se tournent vers les obligations. Bien que souvent vues comme complexes, les obligations sont très intéressantes de nos jours, surtout dans le climat économique actuel marqué par l'incertitude et la volatilité. 

Mais pourquoi les obligations sont-elles désormais essentielles pour améliorer les performances d'un portefeuille tout en diminuant les risques?  

Ce graphique présente l'évolution des taux d'intérêt directeur au cours des 25 dernières années. 

Ce graphique présente l'évolution des taux d'intérêt directeur au cours des 25 dernières années. 

graphique, hausse des taux, taux directeur, intérêt

https://finance.yahoo.com/news/yield-curve-sending-recession-warning-214959325.html 

Introduction à l'investissement en obligations 

 

Imagine que tu as un ami qui a besoin de 100 $. Tu lui prêtes l'argent, et il te dit : « Promis, je vais te rembourser ton 100 $ dans 5 ans, en plus, je vais te donner 5 $ chaque année pour te remercier. » 

Si tu as besoin de récupérer ton argent avant les 5 ans, tu as la possibilité de revendre ton prêt à une autre personne. Mais le prix pourrait changer, ça dépend de plein de choses, comme si ton ami semble toujours capable de rembourser ou si les gens trouvent que 5 $ par année, c'est assez pour le risque qu'ils prennent. 

En gros, acheter une obligation, c'est prêter de l'argent maintenant pour en recevoir plus tard, avec un petit extra chaque année pour ton trouble. C'est considéré peu risqué, surtout avec les obligations du gouvernement, car c’est très rare qu’il ne rembourse pas ses dettes 

Cette image présente une comparaison du niveau de risque associé à différents actifs d'investissement. 

Cette image présente une comparaison du niveau de risque associé à différents actifs d'investissement. 

horizon de placement, risque, actions, obligationshttp://www.investiralongterme.fr/plan-de-marche-en-5-etapes/ 

Les obligations fonctionnent sur le même principe que le prêt à un ami, mais à une échelle beaucoup plus grande et avec des règles plus strictes. Les obligations offrent un moyen pour les gouvernements ou les entreprises de financer leurs projets ou de gérer leur dette. Par exemple, si un gouvernement a besoin d'argent pour construire de nouvelles écoles ou améliorer l'infrastructure, il peut choisir d'émettre des obligations, invitant ainsi les investisseurs à les acheter afin de sécuriser un financement pour son projet. 

En retour, le gouvernement s'engage à rembourser le prêt à une date future prédéterminée, ainsi qu'à verser des intérêts périodiques pour compenser le risque qui est pris par les prêteurs. 

Avant de se lancer dans l'investissement en obligations, il est essentiel de saisir non seulement les avantages des obligations, mais aussi leurs particularités par rapport à d'autres types d'investissements comme les actions. 

 

Quel est l'avantage des obligations? 

 

Les obligations sont considérées comme des titres à revenu fixe, car l'investisseur connaît le montant exact qu'il récupérera s'il conserve le titre jusqu'à l'échéance. Pour les investisseurs, c'est une forme de placement qui peut offrir un retour plus stable et prévisible comparé à d'autres options plus volatiles comme les actions. Ces paiements d'intérêts, appelés coupons, peuvent être une source de revenus supplémentaire ou servir à réinvestir dans d'autres investissements. 

Les obligations sont souvent considérées comme des valeurs refuges en période d'incertitude économique, car elles offrent une relative stabilité et peuvent servir de bouclier contre les perturbations sur les marchés financier. C'est pourquoi les gens à faible tolérance au risque préfèrent souvent mettre une partie considérable de leur investissement dans des obligations. Cela ne veut pas dire qu'il n'y a aucun risque, mais ça ressemble beaucoup moins à des montagnes russes que le marché boursier. Elles peuvent jouer un rôle essentiel dans la diversification d'un portefeuille d'investissement et contribuer à atteindre un équilibre entre rendement et sécurité. 

 

Une opportunité unique dans une vie 

Cette image illustre l'augmentation drastique des taux d'intérêt. 

Cette image illustre l'augmentation drastique des taux d'intérêt. 

hausse des taux d'intérêts historiques

https://www.visualcapitalist.com/comparing-the-speed-of-u-s-interest-rate-hikes/ 

Saviez-vous qu’en ce moment, nous traversons une période où les taux d'intérêt sont particulièrement élevés, ce qui ouvre une fenêtre d'opportunité pour les investisseurs? C'est le moment idéal pour envisager l'achat d'obligations, car elles promettent des rendements supérieurs à ceux que nous avons vu dans les dernières années.  

En 2023, le marché des obligations au Québec a pris un virage significatif par rapport aux années précédentes. Avec la montée drastique des taux d'intérêt, on assiste à une nouvelle dynamique : les obligations nouvellement émises présentent des rendements nettement plus intéressants. Il s’agit d’une situation bien différente par rapport aux années 2021 et 2022, où les taux presque à 0 % donnaient des rendements moins profitables. Cette augmentation des taux a aussi provoqué une baisse des prix pour les obligations émises dans le passé, créant des occasions d'investissement potentiellement avantageux. 

En effet, lorsque les taux d'intérêt augmentent, les prix des obligations existantes tendent à baisser, puisque les nouvelles obligations sont émises avec de meilleurs taux d’intérêts. 

Inversement, si les taux baissent, les obligations existantes deviennent plus précieuses et augmente en valeur. C'est une occasion à saisir : investir dans des obligations maintenant, c'est comme profiter d'une promotion avant qu'elle n'expire, car lorsque les taux baissent, vos obligations à haut rendement fixe deviennent encore plus désirables sur le marché. Normalement, les taux ne vont pas rester élevés pour toujours, ce qui fait de la situation actuelle une opportunité à ne pas manquer pour ceux qui cherchent à optimiser leur portefeuille d'investissement. 

Ce tableau représente l'effet des hausses et baisses des taux d'intérêt sur la valeur des obligations. 

Ce tableau représente l'effet des hausses et baisses des taux d'intérêt sur la valeur des obligations. 

graphique, changement de taux, rendement

Comprendre les différents types d'obligations : sécurité, fiscalité et rendement 

Avant de se lancer dans l'achat d'obligations, il est essentiel de savoir qu'il existe diverses catégories de ces titres, chacune ayant ses caractéristiques et niveaux de risque : 

  1. Les obligations d'État sont émises par le gouvernement national, sont très sûres en raison de la garantie de l'État, mais offrent généralement des rendements plus bas.
  2. Les obligations municipales sont émises par des gouvernements locaux, financent des projets de service public et ont un niveau de risque variable. Elles peuvent offrir des rendements légèrement plus élevés et des avantages fiscaux.
  3. Les obligations d'entreprises sont émises par des entreprises privées, sont sensibles aux conditions économiques, comportent un risque de défaut plus élevé, mais offrent généralement des taux d'intérêt plus élevés pour attirer les investisseurs à la recherche de rendements plus élevés.

Savoir équilibrer risque et rendement 

 

balance risque, rendementLes investisseurs ne devraient pas mettre tous leurs œufs dans le même panier. En diversifiant les types d'obligations dans un portefeuille, on peut minimiser le risque global. Dans un environnement en mutation avec des taux d'intérêt variables, il est primordial pour les investisseurs de rester informés et de comprendre comment les changements peuvent affecter leurs investissements en obligations. Avec une stratégie d'investissement bien diversifiée, les obligations peuvent servir de fondation solide pour un portefeuille, apportant à la fois stabilité et revenus réguliers. 

Que vous cherchiez à stabiliser votre portefeuille, à assurer une rentrée d’argent stable ou à profiter des taux d'intérêt actuels, cliquez ici pour prendre rendez-vous dès aujourd'hui avec l'un de nos spécialistes financiers pour discuter de votre situation et explorez les possibilités que les obligations peuvent vous offrir. 

 

 

Auteur: Pascal Dion

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Prenez un rendez-vous avec l'un des membres de notre équipe.

strateginc logo, groupe financier Strateginc, Strateginc

Sources : 

https://www.manulifeim.com/retail/ca/fr/viewpoints/investor-education/what-happens-to-bond-prices-when-interest-rates-rise- 

https://www.lafinancepourtous.com/pratique/placements/obligations/qu-est-ce-qu-une-obligation/#:~:text=Les%20obligations%20sont%20des%20titres%20utilis%C3%A9s%20par%20les,terme

%20pr%C3%A9vu%2C%20l%E2%80%99%C3%A9metteur%20vous%20rembourse%20le%20montant%20emprunt%C3%A9

https://www.comparatifsbanques.ca/les-etf-dobligations-municipales-sont-ils-exoneres-dimpot/ 

https://finance.yahoo.com/news/yield-curve-sending-recession-warning-214959325.html 

http://www.investiralongterme.fr/plan-de-marche-en-5-etapes/ 

https://www.visualcapitalist.com/comparing-the-speed-of-u-s-interest-rate-hikes/ 

Quand est-il avantageux d’avoir une compagnie de gestion ?

Planification financière

J’ai la chance de rencontrer plusieurs entrepreneurs au quotidien pour les aider à faire des choix judicieux quand vient le temps d’acheter des produits financiers. On me pose souvent la question si c’est mieux ou non d’avoir ses placements dans une société de gestion. Avant de déterminer si c’est avantageux ou non d’avoir des placements dans une société vous devriez vous poser la question si oui ou non vous en aviez besoin d’une !

Cet article contient de l’information juridique et ne substitue pas l’expertise d’un avocat ou fiscaliste.

Quand une entreprise devient profitable, est-il mieux de détenir ses actifs et placements par le biais d’une société de gestion ? Il est très commun pour les entreprises ou même les professionnels de constituer une société de portefeuille, mais comme la fiscalité peut être très complexe, il peut être risqué de se comparer aux autres sans considérer vos besoins et objectifs. Avant 2019, il était souvent recommandé de mettre en place une compagnie de gestion, cependant le contexte fiscal a changé depuis, et détenir une société de gestion n’est plus toujours une bonne stratégie. Regardons les points suivants pour mieux comprendre les situations pour lesquelles une compagnie de gestion peut s’avérer avantageuse.

 

Qu’est-ce qu’une société de gestion ?

Actionnaire, Société de gestion, Société Opérante

Une société de gestion est une société par actions qui ne produit aucun bien ni service.

Elle est une entité distincte d’une compagnie opérante. Elle agit en quelque sorte comme le coffre-fort d'une compagnie d’exploitation puisqu’elle est utilisée pour conserver des liquidités excédentaires, pour accumuler et protéger des actifs, pour investir et pour profiter d’avantages fiscaux. La société de gestion est contrôlée par les actionnaires, elle agit comme intermédiaire entre la société principale, dite opérante, et ses actionnaires.

Toutefois, cette structure n’est pas recommandée pour quelqu’un qui souhaite utiliser sa déduction pour gains en capital (DGC), puisque les critères à rencontrer pour bénéficier de la déduction au moment de la vente d’entreprise peuvent s’avérer restrictives. Nous aborderons plus en détail ces critères plus tard dans cet article.

 

 

Les avantages de créer une société de gestion

Réduire ses impôts

La société de gestion permet de recevoir les profits de la société opérante à titre de dividende libre d’impôt, et de retarder l’impôt personnel immédiat. Les impôts seront payés seulement lorsque les dividendes de la société de portefeuille seront versés aux actionnaires. Vous pouvez aussi économiser de l’impôt grâce à la souplesse de vos types de revenus, soit dividendes ou salaire, des montants versés et du moment des versements. Une compagnie de gestion peut permettre de réduire votre impôt personnel en ayant en place un plan pour recevoir des dividendes de façon graduelle. Si vous n’avez pas besoin d’un gros salaire, vous pourriez, grâce à une bonne planification, profiter des crédits d’impôts et des programmes gouvernementaux. Par exemple, le salaire du conjoint pourrait combler les dépenses familiales permettant d’accéder aux allocations familiales, de laisser les sommes investies dans la société, et ultimement permettre au couple de devancer leur retraite.

Le revenu personnel de l’actionnaire peut aussi se composer de dividendes en capital et de dividendes imposables payés par sa société. La structure de la société de gestion permet l’ouverture d’un compte de dividendes en capital (CDC) permettant de distribuer certains gains sous forme de dividendes libres d’impôt aux actionnaires. Les dividendes imposables payés par sa société pourraient permettre, s’il y a lieu, de récupérer l’impôt en main remboursable au titre de dividendes (IMRTD) de la compagnie de gestion. Ce compte fiscal permet d’éviter une deuxième imposition sur les revenus de placements passifs lors de la distribution aux actionnaires.

Comme la société de portefeuille sert à héberger des liquidités excédentaires, il faudra choisir judicieusement les types de placements pour éviter de payer trop d’impôts et conserver les avantages de sa structure. Les revenus d’intérêts sont imposés comme un revenu passif, et donc à un taux d’imposition élevé. Cela dit, comme une société de portefeuille ne gagne aucun revenu d’entreprise, elle n’a pas accès à la déduction aux petites entreprises (DPE). Des revenus passifs trop élevés dans la société de gestion pourraient faire perdre l’accès à la DPE de la compagnie opérante si les deux sociétés sont associées au niveau fiscal.

 

Il faut savoir qu’en général seul les placements qui rapportent des gains en capital, tels que les actions, pourraient permettre d’obtenir des rendements semblables aux régimes enregistrés. C’est pourquoi il est recommandé de les maximiser avant d’accumuler des liquidités à l’intérieur d’une société de gestion.

Important : Il n’est généralement pas avantageux d’investir dans une société de gestion si votre salaire ou revenu ne vous permet pas de maximiser vos droits de cotisations au REER, CELI, CELIAPP et REEE.

 

Protection d’actifs

Les biens détenus par une société de gestion sont protégés des créanciers de l’entreprise d’exploitation puisque ce sont des entités distinctes. En cas de poursuite, le capital accumulé est à l’abri des créanciers, puisqu'il ne se retrouve plus dans les coffres de l’entreprise d'exploitation. De plus, comme une société de gestion n’exploite généralement aucune activité commerciale, elle est peu exposée aux risques de poursuites.

La société de gestion est également protégée des risques d’affaires de la société opérante. Leurs actifs respectifs ont peu d’incidence sur les résultats financiers et sur les risques de l’autre société, facilitant donc l’accès au financement externe. Toutefois, tel que mentionné précédemment, si la société opérante et de gestion sont associé au niveau fiscal, certains actifs pourraient faire perdre leurs avantages fiscaux respectifs, tel que l’accès à la DPE.

 

Équité entre actionnaires

Les objectifs et besoins financiers des actionnaires d’une entreprise ne sont pas toujours les mêmes. Une compagnie de gestion peut être bénéfique pour les actionnaires ayant des réalités distinctes afin d’utiliser les fonds à leur convenance. Quelqu’un qui n’aurait pas besoin d’un salaire aussi élevé que son partenaire d’affaires pourrait réinvestir la balance dans une société de gestion pour bénéficier des avantages fiscaux de cette dernière.

Sa structure peut également permettre aux actionnaires d’utiliser leur épargne pour des projets personnels ou pour planifier la retraite par exemple. Tel que mentionné dans notre podcast précisant les avantages d’une bonne planification au niveau légal, une compagnie de gestion seule n’est pas assez pour assurer l’équité dans la société, une convention entre actionnaires permet d’éviter les problèmes et les conflits potentiels.

 

Planifier sa succession

La facture d’impôt peut s’avérer très salée au moment du décès, puisque cela entraine une imposition sur le gain en capital en fonction de la juste valeur marchande des actifs détenus au moment du décès. Il existe de nombreuses stratégies qu’une compagnie de gestion peut utiliser afin de réduire cette facture.

Il est possible de fixer la valeur des actions des actionnaires et des nouveaux actionnaires au moyen d’un gel successoral. Le gel permet de transférer la plus-value future dans les mains d’une autre personne (souvent l’enfant de l’actionnaire qui est impliqué dans l’entreprise) grâce au transfert d’actifs en franchise d’impôt. Notez que ce genre de planification doit être fait avec soin et s'assurer de respecter les règles fiscales afin d’éviter des incidences fiscales fâcheuses.

Également, il est possible de prendre une assurance-vie dans la société de gestion pour réduire les frais de succession. Les prestations reçues dans la compagnie de gestion devront être sorties par l’entremise du compte de dividendes en capital (CDC). Ce compte est composé du capital-décès moins le coût de base rajusté (CBR) de la police au moment du décès, et permet de verser un dividende non imposable aux actionnaires.

 

Pour faciliter le transfert d'une entreprise, l'utilisation d'une société de gestion peut s'avérer un moyen efficace. Notons aussi que le dernier budget fédéral a clarifié les conditions des transferts intergénérationnels d’actions de sociétés privées d’un parent à un enfant afin de permettre au parent de bénéficier de la déduction pour gains en capital.

 

Et si vous vendez votre entreprise ?

Si vous prévoyez un jour de vendre votre entreprise, une société de gestion pourrait vous faire économiser temps et argent lors de la transaction. Un entrepreneur et un professionnel pourraient avoir droit à l’exonération cumulative du gain en capital (ECGC) permettant d’éviter de payer de l’impôt sur la totalité ou une partie du profit réalisé lors de la disposition d’actions admissibles de petites entreprises (AAPE). Toutefois, pour avoir droit à cette exonération, votre société doit entre autres répondre à des critères précis, notamment que plus de 50 % des actifs de la compagnie vendue soient principalement reliés aux activités opérationnelles depuis au minimum deux ans, et lors de la vente ce pourcentage s’élève à 90 %.

Avoir une compagnie opérante qui possède d’importants soldes bancaires ou des revenus passifs tels que des revenus de location et des revenus de placements pourraient vous empêcher d’avoir droit à cette déduction.

Il ne faut pas oublier que bien souvent, les acheteurs ne sont intéressés que par la portion principale d'une entreprise. Une entreprise ayant plusieurs placements et biens non reliés aux activités opérationnelles représente généralement un fardeau pour les acheteurs, puisque ces éléments augmentent la valeur de l’entreprise et entrainent plusieurs frais de disposition. Épurer sa compagnie permet d’attirer un plus grand nombre d’acheteurs potentiels et évite de négocier le prix de sa compagnie à la baisse. C’est aussi un processus qui requiert du temps, il est donc judicieux de commencer tôt.

 

Avez-vous pensé aux frais reliés à une société de gestion ?

La constitution et le maintien d’une société de gestion apporte des frais supplémentaires à l’entreprise opérante. Il est important de considérer les frais professionnels additionnels pour les services juridiques, comptables et fiscaux. Il faudra prévoir plusieurs centaines voire quelques milliers de dollars par année pour ces frais, ainsi que 2 000 $ en moyenne pour les frais d’incorporation.

Ces frais d’exploitation peuvent varier selon la structure et le volume de la société. Cela dit, ces frais sont déductibles de revenus et permettent de réduire les impôts à payer de la société de gestion. Il est important de considérer ces frais additionnels avant de décider si une compagnie de gestion est avantageuse ou non pour votre situation.

 

Quand devient-elle avantageuse ?

Dans la mesure où vous souhaitez accumuler ou avez déjà accumulé des liquidités non nécessaires aux opérations de votre entreprise, une société de gestion peut être pertinent. Il n'y a pas de montant minimum requis pour constituer une société de gestion, celui-ci varie en fait selon vos objectifs d’entreprise, personnels et familiaux. Il n’y a pas non plus de moment précis durant le cycle d’une entreprise où la constitution d’une compagnie de gestion devient nécessaire. Une société de portefeuille peut être créée dès le début des activités d’une entreprise, lorsque l’entreprise est bien établie, ou lors de sa réorganisation. Une analyse d’ensemble de votre réalité est nécessaire pour savoir si vous avez réellement besoin d’une société de gestion.

Toutes situations sont uniques c’est pour cette raison que nous pouvons vous aider à mettre en place des stratégies personnalisées pour maximiser votre situation financière. Consultez notre section pour les entrepreneurs et prenez rendez-vous avec un de nos conseillers en cliquant ici.

 

Auteur: Pascal Dion

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Prenez un rendez-vous avec l'un des membres de notre équipe.

 

strateginc logo, groupe financier Strateginc, Strateginc

Sources :

https://www.jenniferguayavocate.com/post/comprendre-la-societe-de-gestion

https://www.bnc.ca/entreprises/conseils/argent-finances/societe-de-gestion.html

https://www.calexboutique.com/publications-fr/quelle-est-lutilite-dune-societe-de-gestion

https://www.cibc.com/content/dam/personal_banking

https://www.cfib-fcei.ca/fr/ressources/exoneration-cumulative-des-gains-en-capital-ecgc

https://www.bnc.ca/entreprises/conseils/argent-finances/a-quoi-sert-un-compte-de-dividendes-en-capital.html

https://www.bnc.ca/entreprises/conseils/argent-finances/decaissement-entrepreneur.

https://www.lapresse.ca/affaires/finances-personnelles/2021-03-14/train-de-vie/s-incorporer-ou-pas.php

https://www.cibc.com/content/dam/small_business/

Un conseiller financier est-t-il nécessaire ?

Stratégies investissement

Avez-vous récemment consulté votre REER ou votre CELI, seulement pour constater qu'ils ont encore diminué de valeur ? La première réaction émotionnelle en voyant vos économies fondre sous vos yeux pourrait être de contacter immédiatement votre conseiller financier afin de vendre et de sauver les meubles avant qu'il ne reste plus rien. Malheureusement, cela s'avèrerait être une grave erreur, car les fluctuations négatives sont désormais monnaie courante, même pour les placements les plus conservateurs. Le graphique ci-dessous illustre la perte financière et le rendement manqué si un investisseur du TSX ( actions des plus importantes entreprises canadiennes) s'il vendait de manière émotive pendant le creux de 2008.

Restez investi, marchés baissiers, S&P, TSX

 

Au cours des 40 dernières années, nous avons connu une certaine stabilité financière, avec un taux d'inflation se situant entre 1 et 3% et une croissance constante des placements. On regarde avec nostalgie vers 2018, époque où un prix de l'essence à 1,30 $ suffisait à nous faire réagir.¹ Personne n'aurait imaginé que nous serions confrontés à une pandémie mondiale, qui créera une perturbation des chaines d’approvisionnement, mettant en marche une crise inflationniste, amplifiée par une guerre européenne d’une ampleur qu’on n’a pas vue depuis la deuxième guerre mondiale.

Cette situation a contraint l'ensemble des banques centrales à augmenter rapidement leurs taux d'intérêt afin d'éviter une spirale inflationniste, à l'image de ce que connaît la Turquie depuis 2021 avec un taux d'inflation s'élevant à 72% et des taux d'intérêt atteignant 25%.² Imaginez qu'une voiture neuve qui valait 25 000$ l'année dernière coûte désormais 43 000$, avec d'un taux d'intérêt de 27%.

 

inflation, prix à la consommation, %annuel

 

Comment différencier un bon conseiller d’un mauvais

Généralement, en période de prospérité économique, lorsque les indices boursiers tels que le S&P 500, le Dow Jones et le TSX sont en hausse, même un conseiller financier débutant peut réussir à réaliser des rendements avantageux pour leurs clients. Dans ce contexte, il peut être perçu par ses clients comme un expert en investissement. Cependant, en période d'instabilité financière comme celle que nous traversons actuellement, un bon conseiller s'efforcera de choisir des placements assez robustes et qui varient peu pour faire face aux pressions économiques globales actuelles. 

 

Le véritable indicateur d'un bon placement est sa capacité à rebondir une fois la tempête passée. Toutefois, une erreur courante est de vendre en période de grande instabilité, une réaction somme toute humaine. Nous sommes naturellement réticents à l'idée de perdre de la valeur sur nos investissements, et certains optent pour une stratégie de limitation des dommages, abandonnant le navire avant qu'il ne sombre complètement.³

émotion, cycle, graphique

Cependant, si un conseiller a judicieusement investi dans des fonds résilients et en fonction des objectifs et de la tolérance de risque du client, il est à noter que le « navire » en question est de l'envergure de l'Amérique du Nord et si ce navire est réellement en train de chavirer, à ce stade, votre investissement sera probablement le cadet de vos soucis.

 

Le coût de ne pas investir 

Il est évident que conserver l'intégralité de son argent sur un compte-chèques peut procurer une certaine tranquillité d'esprit, permettant de faire face à des imprévus financiers. Cependant, cette stratégie peut nous priver d'opportunités d'épargne significatives et potentiellement lucratives. 

Il y a un coût associé au fait de ne pas investir ces liquidités. Le premier aspect est la dépréciation de la monnaie. En effet, l'inflation signifie que notre dollar aura moins de valeur demain. Par exemple, un dollar canadien en 1950 équivaudrait à 12,75 dollars d'aujourd'hui en termes de pouvoir d'achat. Cependant, si vous aviez conservé ce dollar depuis 1950 jusqu'à aujourd'hui, il ne vaudrait toujours qu'un seul dollar, ce qui ne serait même pas suffisant pour acheter un café chez Tim Hortons. C'est pourquoi il est crucial de placer son argent de manière à obtenir un rendement supérieur à l'inflation, afin de préserver son pouvoir d'achat. 

graphique, solde accumuléplacement, calcul

On passe également à côté de l'effet du rendement composé. En effet, l'intérêt sur l'épargne est calculé non seulement sur le montant initial investi, mais également sur les intérêts accumulés précédemment. Pour le dire simplement, les intérêts générés précédemment produisent à leur tour des intérêts, ce qui peut conduire à une croissance exponentielle de votre investissement sur le long terme.⁵

Les graphiques ci-dessus qui viennent de notre calculatrice financière montrent que même un petit placement de 5000 $, avec une cotisation de 200 $ par mois, génère une courbe exponentielle considérable. 

 

L’effet Dunning/Kruger 

L'effet Dunning-Kruger

L'effet Dunning-Kruger met en évidence le fait que les individus moins compétents dans un domaine ont tendance à surestimer leur compétence, à développer une confiance excessive et a sous-estimé les experts du domaine.

Pour reprendre deux citations célèbres de Warren Burffett : 

« Ce n'est qu'une fois que la marée se retire que l'on découvre qui s'est baigné nu » 

Dans cette citation, la « marée haute » représente une période de prospérité économique ou presque tous les investissements semblent réussir, mais lorsque la « marée se retire », c'est-à-dire en temps de récession économique, « ceux qui se baignaient nus » sont révélés au grand jour, distinguant ainsi clairement les véritables investisseurs des spéculateurs. 

L'effet Dunning-Kruger peut expliquer ce phénomène de surconfiance chez les spéculateurs. Que ce soient les partisans des cryptomonnaies ou les investisseurs de titres spéculatifs, aucun d’eux ne veut être pris « nu » lorsque la marée baisse. Toutefois, peut-être par manque de connaissance, ils se persuadent qu'ils seront capables de sortir de l'eau juste avant que la marée ne descende. Malheureusement, même un expert comme Warren Buffett ne peut prédire avec certitude le moment où la marée va se retirer. C'est pourquoi il recommande de réaliser des investissements solides qui ont une réelle valeur économique, symbolisés ici par un « maillot de bain ». 

Il est conseillé d'exercer la prudence et de rester sceptique face aux anecdotes séduisantes qui nous font miroiter l'idée de faire fortune en effectuant le bon investissement au moment opportun. Plutôt que de vous consacrer à des recherches intensives dans le but de dénicher la société offrant le potentiel de croissance le plus rapide, il serait plus judicieux et moins épuisant d'opter pour une gestion équilibrée sur le long terme, adaptée à vos besoins spécifiques. 

 

Quels sont les avantages de faire affaire avec un conseiller 

Il est important de reconnaître que le marché boursier est imprévisible et volatile, ce qui en fait un environnement difficile pour tous, même les professionnels expérimentés. C'est pourquoi la diversification, la gestion des risques et une compréhension solide des principes financiers sont souvent plus précieuses que la recherche d'un gain rapide en essayant de battre le marché. 

Le rôle d'un conseiller financier va bien au-delà de la simple gestion d'un portefeuille d'investissements et de l'optimisation des rendements des clients.  

Ces professionnels peuvent élaborer un plan financier intégré, englobant investissements, épargnes, dettes, assurances et préparation à la retraite, en harmonie avec votre situation financière globale. En tenant compte de votre profil de risque et de vos ambitions financières, ils sont aptes à détecter les opportunités d'investissement les plus judicieuses, grâce à l'accès à des outils et ressources spécialisé, généralement hors de portée du grand public. Ainsi, ils sont mieux placés pour analyser les fluctuations du marché et orienter vos investissements de manière avisée. 

Il est aussi important de noter qu’il est courant que les investisseurs prennent des décisions basées sur des émotions, ce qui peut potentiellement conduire à des pertes. Un conseiller financier peut vous aider à éviter ces pièges en vous aidant à maintenir une approche rationnelle et disciplinée de l'investissement. 

Naviguer dans les eaux souvent tumultueuses du marché boursier requiert une profonde sagesse et expertise. Un conseiller financier se présente comme un guide fiable dans cette aventure, visant à sauvegarder et fructifier votre héritage financier. En faisant appel à un tel professionnel, vous ne misez pas seulement sur des stratégies d'investissement éprouvées, mais aussi sur une tranquillité d'esprit inestimable, vous permettant d'envisager l'avenir financier avec confiance et sérénité. 

Auteur: Équipe Strateginc

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Prenez un rendez-vous avec l'un des membres de notre équipe.

 

strateginc logo, groupe financier Strateginc, Strateginc

 

Sources :

  1. https://www150.statcan.gc.ca/t1/tbl1/fr/tv.action?pid=181000010
  2. https://donnees.banquemondiale.org/indicato
  3. https://bncd.ca/centre-educatif/debuter-investissement-autonome/
  4. https://www.banqueducanada.ca/taux/renseignements-complementaires/feuille-de-calcul-de-linflation
  5. https://calculatrices-financieres.ca/#/epargn
  6. https://ici.exploratv.ca/blogue/effet-surconfiance-psychologie-experience-dufort/ 

Le portefeuille 60/40 a-t-il fait son temps ?

Le portefeuille 60/40

Le portefeuille 60/40 a longtemps été une des stratégies de diversification les plus adoptées et efficaces, faisant ses preuves avec de forts rendements historiques pour l’appuyer. La stratégie consiste de répartir son portefeuille de placements par classe d’actifs, 60% en actions et 40% en obligations. L’objectif est de se protéger contre le risque d’une baisse d’une classe d’actifs, qui serait beaucoup plus dévastatrice si on n’en détenait qu’une seule. Cette stratégie a connu de grands succès année après année pour les quelque 100 dernières années, mais a subi une chute drastique en 2022, représentant un des pires rendements annuels de son histoire1.

 

Comment est-ce que ça fonctionne ?

Le risque d’un portefeuille peut être mesuré par plusieurs facteurs, mais principalement par sa volatilité. Il y a quelques façons de réduire la volatilité d’un portefeuille, la plus évidente étant d’y ajouter des actifs moins volatils tels que des liquidités, de l’or ou d’autres actifs tangibles. Toutefois, les actifs ayant une volatilité plus faible sont souvent susceptibles de générer un rendement espéré plus faible. Pour éviter cet échange défavorable, on peut autrement réduire la volatilité de son portefeuille en y ajoutant des actifs négativement corrélés. Autrement dit, si le stock A performe bien lorsque le stock B sous-performe, et vice-versa, ils protègeront mutuellement les pertes de l’autre, tout en maintenant leur rendement espéré respectif en période de croissance normale. Ce principe est la fondation du portefeuille 60/40, en raison de la corrélation historiquement négative des actions et des obligations.

 

Une année à oublier

L’année dernière fut une année difficile pour le portefeuille 60/40. En fait, 2022 a connu le pire rendement depuis 1937, alors que l’économie souffrait encore de la Grande Dépression. Cet important recul est le résultat d’une inversion de la corrélation entre le rendement des actions et celui des obligations. Alors que les actions chutaient en raison des tensions en Ukraine et de la pression appliquée sur l’économie mondiale, les obligations ont aussi connu le pire rendement annuel de leur histoire. En raison de l’inflation à des hauts historiques et des taux d’intérêt qui ont grimpé en flèche dans l’espoir de combattre cette inflation persistante, les obligations américaines ont généré un rendement annuel négatif record de -10,8%. La combinaison avec le rendement annuel de -19,6% de l’indice du S&P 500 se conclut par une année désastreuse pour le portefeuille 60/40, qui compte habituellement sur le rendement certain des obligations pour se protéger contre la volatilité des actions. Dans les 10 dernières années, le portefeuille 60/40 mondialement diversifié a connu un rendement annualisé de 6,1%, qui aurait été 8,9% sans l’année drastiquement négative de 20222. Certains investisseurs ont réagi rapidement à l’année 2022, annonçant que cette année-là marquait la mort du portefeuille 60/40 et que cette stratégie d’investissement ne serait plus adoptée étant donné qu’on ne pouvait plus compter sur la corrélation négative entre les actions et les obligations. En effet, le portefeuille 60/40 typique avait décliné d’environ 12% au cours de l’année3.

Rendement des obligations du Trésor américain

Rendement, Obligation

 

Le portefeuille 60/40 est-il réellement chose du passé ?

La chute drastique du portefeuille 60/40 en 2022 était le résultat du pire rendement annuel des obligations de l’histoire combiné avec un rendement négatif important des actions. C’était la première fois depuis 1969 que les rendements annuels des actions et des obligations étaient tous deux négatifs, et la troisième fois de l’histoire incluant 19314. Tout comme en 2022, 1969 a été une année où l’inflation accélérait à un rythme fulgurant et où les taux d’intérêt ont grimpé drastiquement. Familier, n’est-ce pas ? En effet, des conditions économiques hors du commun sont à la source des deux dernières chutes simultanées des actions et des obligations. Bien qu’une inversion de la corrélation négative entre les classes d’actifs soit alarmante, il est important de comprendre que c’est un phénomène extrêmement rare et temporaire, observé seulement 3 fois dans l’histoire. Il est donc déraisonnable de croire que la stratégie n’est plus sécuritaire pour le futur proche et que la corrélation négative entre les actions et les obligations  n’agira plus comme protection contre la volatilité du portefeuille.

 

2023 : une année rebond

Marquée par des pauses des hausses des taux d’intérêt ainsi qu’une décroissance graduelle de l’inflation, la première moitié de 2023 a marqué le retour du portefeuille 60/40. Par exemple, le portefeuille indiciel équilibré iShares XBAL a généré 6,8% de rendement dans les 6 premiers mois de l’année3. Le reste de l’année s’annonce optimiste pour les obligations, alors qu’elles semblent reprendre leur rôle de diversification au sein des portefeuilles diversifiés par classe d’actifs. La hausse des taux d’intérêt semble avoir atteint son sommet et l’inflation se dirige maintenant vers un niveau beaucoup plus raisonnable, à défaut d’atteindre sa cible de 2%. Ces signes de stabilisation économique ainsi que des rendements initiaux plus élevés permettraient aux obligations d’agir comme source de rendement sécuritaire en période de ralentissement économique. Elles retrouvent donc leur rôle crucial dans la stratégie fondamentale du portefeuille 60/40. De plus, le marché prévoit que l’économie pourrait entrer en récession d’ici 2024, où les obligations pourraient fournir une protection précieuse contre de potentielles baisses au niveau des actions.

Rendement annuel des obligations américaines

Rendement annuel, Obligations américaines

 

Patience

Comme la plupart des stratégies d’investissement, le portefeuille 60/40 requiert de la patience et bénéficie d’un horizon d’investissement à long terme. L’année 2022 aura agi comme test de discipline et de contrôle pour plusieurs investisseurs. Ceux qui savent mettre leurs émotions de côté en investissant reconnaitront que l’année 2022 représentait une donnée presque aberrante pour le rendement du portefeuille 60/40. Cette stratégie a pour objectif de générer un rendement annualisé moyen de 7% sur une longue période, à ne pas confondre avec un objectif de 7% chaque année5. Après une année difficile pour le portefeuille, il est important de regarder en avant, pas en arrière. Avec l’environnement économique instable et en changement constant, on se doit, en tant qu’investisseur responsable, de ne pas se départir d’une stratégie qui a connu une mauvaise année. Qu’est-ce qui peut être pire que perdre presque 12% en un an? Réagir en retirant ses actifs d’un portefeuille 60/40 qui pourrait vous rapporter jusqu’à 12% de rendement positif. Évidemment, rien ne garantit que le rendement soit si élevé cette année, mais les données historiques des obligations indiquent qu’elles n’ont jamais chuté deux années consécutives et qu’elles retrouveront leur rôle de diversification au sein de votre portefeuille 60/40 cette année et la suivante, surtout en cas de récession imminente.

L'importance de rester investi malgré les marchés baissiers

Rester investi, Baisse marché boursier

 

Est-ce la bonne stratégie pour moi?

Bien entendu, le portefeuille 60/40 n’est pas une stratégie adaptée à tous les investisseurs. Avant d’adopter une stratégie d’investissement, il est primordial d’identifier ses objectifs, son horizon de placement, sa tolérance au risque et même sa planification fiscale reliée à ses placements. La planification financière peut sembler comme une montagne insurmontable, mais un conseiller financier est en mesure de vous outiller et vous accompagner pour établir et atteindre vos objectifs. Faites appel à un de nos conseillers pour profiter de leur expertise en prenant un rendez-vous ici.

 

Auteur: Pascal Dion

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Prenez un rendez-vous avec l'un des membres de notre équipe.

 

strateginc logo, groupe financier Strateginc, Strateginc

 

Sources

  1. https://www.gsam.com/content/gsam/us/en

  2. https://www.vanguard.ca/en/investor/insights/
  3. https://www.journaldemontreal.com/2023/07/29/
  4. https://www.callan.com/blog-archive
  5. https://www.vanguard.ca/fr/advisor/insights/
  6. https://privatebank.jpmorgan.com/gl/fr/insights/
  7. https://www.allnews.ch/content/points-de-vue/
  8. https://www.lesaffaires.com/mes-finances/

 

 

Pourquoi la Banque Centrale hausse-t-elle encore les taux ?

Hausse des taux directeurs

Après une série de hausses consécutives du taux directeur, la Banque Centrale du Canada (BdC) a annoncé une pause conditionnelle des augmentations en janvier dernier. Malgré cela, le 7 juin marque la trêve de ce temps mort alors que le taux directeur passe de 4,5 % à 4,75 %, puis à 5% le 12 juillet, dépassant même le maximum atteint en 2007. Le consensus du marché s’attendait à une autre hausse des taux en 2023 mais plusieurs voyaient cette pause se prolonger jusqu’à plus tard dans l’année. Pourquoi la BdC a-t-elle donc décidé de reprendre les hausses dès maintenant?

 

L’inflation : plus qu’un mot-clic

Depuis plus d’an, l’inflation est un terme qui semble toujours être au centre des discussions économiques. Pour plusieurs, le fondement de ce que constitue l’inflation n’est même pas tout à fait clair. On pense simplement qu’elle est mauvaise pour notre économie et pour nos finances personnelles. En réalité, c’est tout le contraire! Pour simplifier le plus possible, le taux d’inflation est un indicateur de la croissance d’une économie.

Cependant, une inflation trop élevée cause une perte en valeur importante de la monnaie et une imprévisibilité des coûts et dépenses pour les entreprises, consommateurs et investisseurs. Dans notre cas, l’inflation trop élevée crée en effet ces problèmes reliés aux coûts, mais décourage aussi les consommateurs qui doivent réallouer leur argent vers des dépenses essentielles maintenant plus importantes, telles que les paiements d’hypothèques ou de loyer au lieu de se payer des voyages. Les derniers mois ont ainsi été caractérisés par une lutte entre les banques centrales et les taux d’inflation de plusieurs pays dans le but de retrouver un niveau idéal d’inflation. Autrement dit, la BdC tente de contrôler la croissance de son économie pour que celle-ci soit soutenable à long terme.

 

La loi de l’offre et la demande

On parle souvent du niveau de l’inflation et des façons de la réduire, mais d’où provient-elle vraiment? L’objectif de tout individu, investisseur ou entreprise est le même : générer des profits. Selon une logique très simple, si tout le monde dans un pays fait du profit, plus d’argent a été généré dans ce pays à la fin de l’année qu’il y en avait au début de celle-ci. Tout simplement, il y a plus d’argent qu’il y en avait avant. C’est pourquoi les prix et les salaires augmentent avec le temps… C’est pourquoi il fut un temps où on pouvait acheter une maison à 35 000$ alors qu’aujourd’hui c’est le prix moyen d’une voiture d’occasion!

Un autre terme célèbre dans tous les livres d’économie est la loi de l’offre et la demande. Lorsqu’un déséquilibre est présent entre l’offre et la demande dans un marché, il y a une transformation de ce marché soit à la hausse, soit à la baisse. et qui contribue à faire gonfler l’inflation. C’est le même phénomène qu’on observe lors d’une vente aux enchères : lorsque deux acheteurs veulent se procurer le même item unique, ils doivent proposer un prix plus cher dans l’espoir de battre leur compétition. Bien qu’on ne fasse pas l’effort conscient de vouloir payer plus cher pour chaque bien qu’on achète au quotidien, notre économie se comporte de la même façon, et on voit les prix augmenter lorsque l’offre est limitée. L’exemple le plus flagrant se produit dans le marché immobilier, où de nombreux acheteurs se battent pour une offre limitée de logements.

 

Encore loin du niveau cible

Taux directeur cible

Dans le but de réduire l’inflation à un niveau raisonnable, la BdC a augmenté drastiquement le taux directeur par l’entremise de plusieurs hausses consécutives depuis mars 2022. Tel qu’expliqué en détail dans notre article précédent, cette stratégie est prouvée historiquement comme étant efficace pour faire baisser l’inflation. Après avoir été à la baisse ou stable tout au long des 9 derniers mois, l’inflation canadienne a connu sa première légère hausse en mai. Non seulement est-ce un pas dans la mauvaise direction, mais les baisses précédentes sont lentes et trop peu significatives au goût de la BdC. En effet, le niveau idéal pour le taux d’inflation est à 2%, alors qu’on se retrouve toujours au-delà de 4% à ce jour. En raison de ces chiffres, plusieurs sont portés de croire que ces dernières hausses des taux de la part de la BdC sont en effet justifiées et qu’elles contribueront à faire baisser l’inflation davantage et d’atteindre le niveau désiré. Cependant, une analyse plus profonde sème le doute sur cette conclusion.

 

Une réaction qui semble précipitée

En moyenne, une hausse des taux d’intérêt se fait sentir sur l’économie et ses facteurs indicatifs que 18 mois après son entrée en vigueur. Les dernières grandes hausses ont eu lieu à l’été 2022, suivies d’autres hausses plus graduelles en fin d’année dont il y a moins de 12 mois. Il semble donc précipité de la part de la Banque Centrale de réagir de façon si abrupte à une seule mesure d’inflation croissante en neuf mois. C’est pourquoi la plupart des institutions financières recommandaient à la BdC de prolonger la pause et d’attendre de constater les effets concrets des hausses passées sur l’économie d’aujourd’hui. Tout comme les effets positifs sur l’inflation ne s’observent que 18 mois plus tard, les effets nocifs sur notre économie se feront sentir dans le futur s’il s’avère que la BdC ait employé une ou plusieurs hausses excessives. Si vous détenez un prêt hypothécaire à taux variable, un taux directeur plus élevé signifie des dépenses d’intérêt beaucoup plus importantes pour les emprunteurs, un accès au crédit plus difficile et un environnement bancaire plus précaire, tel qu’exploré en détail dans notre article sur les faillites bancaires américaines. En début 2022 et même avant, il n’était pas rare de trouver un taux hypothécaire variable sous les 2%. Maintenant, il sera extrêmement difficile d’en trouver un sous 5%. Par exemple, un prêt hypothécaire de $500 000$ subira une augmentation de presque 1000$ sur son paiement mensuel. Il s’agit d’une dépense excédentaire dont très peu de ménages peuvent se permettre sans changement important dans leur planification . Pour plus d’informations à ce sujet, lisez notre article du 25 janvier sur la hausse des taux précédente.

 

Nos entrepreneurs locaux en souffrent aussi

Il ne faut surtout pas négliger l’impact que ces hausses de taux d’intérêt ont sur les entreprises, particulièrement les PME qui représentent plus de 50% de l’économie canadienne. De nos jours, se lancer en affaire nécessite beaucoup de financement. Pour la vaste majorité des entrepreneurs, ce financement consiste de prêts et d’investissement externe. La capacité à rembourser les dettes déjà encourues ainsi que l’accessibilité au financement additionnel sont restreints par les taux d’intérêt à la hausse. Les entrepreneurs ont de plus en plus de difficulté à rembourser leurs dettes. Les coûts d’opération des PME sont aussi engorgés par les taux d’intérêt élevés, tels que les coûts de loyer, les paiements dus aux fournisseurs qui chargent tous plus cher pour couvrir leurs propres coûts aussi à la hausse.

 

La croissance économique est-elle réellement trop forte?Écart de production, Banque du Canada, Gestion mondiale d'actifs

La demande excédentaire a été citée comme une des raisons principales pour justifier cette dernière augmentation de taux malgré qu’on observe un écart de production de seulement 0,2% de l’objectif à long terme. Cela défie toute affirmation que l’économie canadienne est en surproduction excessive. L’écart de production est un indicateur qui mesure la production interne totale de l’économie canadienne par rapport à ses objectifs de croissance à long terme, qui eux sont déterminés en fonction d’un niveau d’inflation idéal pour notre économie. Lorsque celui-ci est trop élevé, cela indique une production plus élevée que souhaitée, caractérisée par une trop forte croissance de l’économie et accompagnée d’inflation élevée. À l’inverse, un écart de production se rapprochant de zéro, tel qu’observé présentement, signifie que la croissance de l’économie se maintient dans l’intervalle désiré. Cela soulève la question: la BdC voit-elle quelque chose que le reste du marché ne voit pas? Se base-t-elle vraiment sur la demande excédentaire pour justifier la dernière hausse? Malgré les explications qu’elle nous donne, cela ne semble pas être le cas. Selon l’écart de production national, la demande excédentaire ne semble pas assez élevée pour continuer à contribuer à l’inflation dans les mois futurs.

 

Est-ce que ça en vaut le coup?

Indice, Prix moyen des loyers, Crise du logementJusqu’à présent, on semble faire face à un choix difficile et incertain : vaut-il mieux faire baisser l’inflation de façon urgente et accepter la pression posée sur notre économie ou patienter un peu plus et risquer de ne pas voir les résultats espérés avant encore longtemps. Toutefois, après une nouvelle hausse de l’inflation en mai, l’augmentation des taux directeurs est-elle vraiment la solution à employer? Plusieurs analystes pensent que la BdC vient simplement de rajouter de l’huile sur le feu. En d’autres mots, la hausse des taux fait monter les taux d’intérêt variables sur les hypothèques à un tel rythme que ceux-ci font augmenter l’inflation. Tout cela semble absurde et ironique considérant que la BdC vise exactement le contraire. Bien évidemment, les hausses ont aussi des effets réducteurs sur l’inflation mais cette relation ironique semble indiquer que la Banque Centrale est peut-être allée un peu trop loin.

 

 

Qu’est-ce qui nous attend dans les prochains mois?

De par ses 2 dernières hausses, la BdC a su démontrer aux citoyens canadiens qu'elle fait preuve de réactivité très sensible lors des décisions pertinentes aux taux d'intérêt. Par conséquent, seul le futur et ce que lui réserve l'économie canadienne saura nous éclairer sur la possibilité de prochaines hausses. Malgré tout, si les taux n’augmentent pas prochainement, on ne doit pas attendre une baisse des taux de sitôt, comme l’annonçait le Gouverneur Paul Beaudry le 7 juin dernier. Que les hausses de taux vous affectent directement ou non, n’hésitez pas à prendre un rendez-vous avec un de nos conseillers pour vous outiller de la meilleure stratégie possible au sein de cette économie changeante.

 

Auteur: Équipe Strateginc

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Prenez un rendez-vous avec l'un des membres de notre équipe.

 

strateginc logo, groupe financier Strateginc, Strateginc

 

Sources :

https://www.bankofcanada.ca/2023/06/fad-press-release-2023-06-07/

https://www.cbc.ca/news/business/bank-of-canada-rate-decision-1.6868206

https://tradingeconomics.com/canada/inflation-cpi

https://ia.ca/actualites-economiques/articles/2023/juin

https://ised-isde.canada.ca/site/recherche-statistique-pme/

https://www.koho.ca/fr/learn/what-are-the-pros-and-cons-of-inflation-for-consumers/

https://strateginc.com/faillites-americaines-et-taux-dinterets/

https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/230516/cg-a006-eng.htm

 

Le savez-vous, mais la banque du Canada a haussé son taux directeur !

Vous aimeriez savoir ce qu'une augmentation des taux signifie pour vous?

 

C’est officiel, le 25 janvier, la banque du Canada a décidé d’augmenter de nouveau son taux directeur de 25 points de base pour le porter à 4,5%.

Pourquoi avons-nous une nouvelle hausse du taux directeur? Nous savons depuis quelque temps que l’inflation s’est installé progressivement dans notre quotidien. Notre épicerie comme les fruits et légumes, l’essence et les loyers ont progressivement augmenté pour nous en laisser moins dans nos poches. Peut-être que ces hausses de prix ne vous touchent peut-être pas présentement mais beaucoup de personnes en souffre déjà. En décembre dernier, l’inflation se situait à 6,3%.  Bien que l’inflation ne date pas d’hier, on se doit de penser aux familles moins nanties mais aussi aux retraités qui voient leur panier d’épicerie augmenter et ainsi souffrir de ces hausses de prix. Est-ce normal de vivre de l’inflation? Bien sûr que oui, on ne s’en souvient peut-être pas, mais dans les années 70 et 80, nous avons vécu des années ou l’inflation était très élevé soit plus de 10%. Voici un graphique de l’agence du revenu du Canada qui illustre bien les hausses depuis 1960.

https://www.donneesmondiales.com/amerique/canada/inflation.

Est-ce que c’est une bonne nouvelle l’augmentation des taux d’intérêts?

Pas vraiment, ça dépend de votre situation! Les plus affectés par cette mesure seront ceux qui ont des emprunts ou des dettes de consommation!

Cette mesure draconienne du gouvernement ne fera pas d’heureux, je peux vous le garantir! Imaginez aux renouvèlements du prêt hypothécaire. Ceux qui ont acheté une maison mais aussi ceux qui doivent la vendre. J’espère que ce ne sont pas ceux ou celle qui ont surpayé leur beau projet! Vous avez sûrement connu quelqu’un qui est tombé dans le piège de la surenchère pendant la folie immobilière? J’ai échangé sur le sujet en mai 2021 et je mettais en garde les gens de l’éventuelle hausse de taux d’intérêt! Notre Podcast s’intitulait ‘’Immobilier’’ https://www.baladostrateginc.com/3-immobilier/ et je trouve intéressant plus d’un an plus tard de l’écouter!

Mais concrètement, à quoi devons-nous nous attendre du secteur immobilier? Personnellement, je n’ai pas de boule de cristal et je ne peux avec exactitude prévoir l’avenir, mais si je me fie aux habitudes des gens, beaucoup vivent de paie en paie. Il serait surprenant que la valeur des biens immobiliers augmente encore énormément du moins pour le moment. Ce qui est encourageant, c’est le taux de chômage est relativement bas. On parle d’un taux de 5,1% au canada au mois de novembre. Imaginez si la hausse rapide des taux d’intérêt emportait le Canada dans une récession comme dans les années 90 avec un taux de chômage de 11,3%!

 

N’en reste pas moins qu’une hausse des taux d’intérêt a pour effet de réduire le pouvoir d’achat tout comme l’inflation. Il ne faudrait pas être surpris que le prix de des maison soit à la baisse dans la prochaine année. J'ai vu une publication sur Facebook qui montre la façon dont les gens accordent un paiement à leur bien. Pour conserver une maison à un prix abordable on parle ici d’une baisse de 75 000$ (12,5%) de la même maison achetée pour un paiement identique.

 

Achat d'une maison, Avril 2022, Novembre 2022, Paiement mensuel, Taux d'intérêt, 5%, 3%

 

Auteur: Pascal Dion

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Prenez un rendez-vous avec l'un des membres de notre équipe.

 

strateginc logo, groupe financier Strateginc, Strateginc