Qu’est-ce qui est une bonne cote de crédit?

Qu'est-ce qu'une cote de crédit?

Pour la majorité des gens, il est impossible de payer une maison sans emprunter de l'argent.

Emprunter de l'argent permet de devenir propriétaire, mais ça implique aussi des paiements réguliers et surtout, beaucoup d’intérêts à payer!

Prêteriez-vous des centaines de milliers de dollars à un inconnu? Non, et les banques non plus, elles veulent d'abord connaître la situation financière de l'emprunteur et ses habitudes de remboursement. C'est pour ça que la cote de crédit existe.

Selon Equifax, la cote de crédit est représentée sous forme de pointage allant de 300 à 900 et pouvant fluctuer dans le temps :

Au Canada, vous pouvez vérifier votre cote de crédit gratuitement en ligne. Il suffit de vous connecter à votre dossier de crédit sur les sites d'Equifax ou de TransUnion.

En termes simples, lorsque votre cote de crédit est basse, emprunter de l'argent devient plus coûteux et compliqué. Les taux d'intérêt seront plus élevés, vous devrez probablement fournir une mise de fonds plus importante, et la banque pourrait demander des garanties supplémentaires pour s'assurer qu'elle sera remboursée si vous ne pouvez pas payer.

Excellente, cote de credit

Par où commencer pour améliorer votre score afin d’avoir le meilleur score?

1. Effectuez les paiements et faites-les fréquemment.

Peu importe le montant que vous devez sur votre carte de crédit, un retard de paiement nuit à votre cote de crédit. Que ce soit quelques sous ou des milliers de dollars, le résultat est le même. Plus vous avez de retards de paiement, plus votre cote de crédit sera affectée à la baisse.

D’ailleurs, il est conseillé de ne pas utiliser la totalité de votre limite de crédit. Une bonne pratique est de rembourser votre carte de crédit lorsque vous atteignez 30 % de votre limite. Cela montre à votre prêteur que vous gérez bien vos remboursements, ce qui peut améliorer votre cote de crédit. 

Afin d'éviter les oublis de paiement, programmez des rappels ou mettez en place des virements automatiques. De même, si vous constatez que vous approchez régulièrement de votre limite de crédit, il peut être judicieux de demander une augmentation de votre plafond de crédit. 

Demander une augmentation de votre plafond de crédit peut légèrement réduire votre cote de crédit au début, mais ça peut l'améliorer à long terme en montrant que vous utilisez moins de votre crédit disponible.

2. Faire attention au nombre de cartes que vous possédez.

Il est important d'être prudent et de ne pas multiplier les demandes de crédit. Cela inclut : 

Faire trop de demandes peut indiquer que vous cherchez plusieurs sources de crédit, ce qui peut vous rendre moins fiable aux yeux des institutions financières. Elles évaluent votre capacité à rembourser vos dettes, et trop de demandes peuvent leur faire douter de votre stabilité financière. Il est facile d'oublier la date de paiement d'une carte de crédit, alors imaginez si vous en avez plusieurs. Pour un prêteur, utiliser plusieurs cartes de crédit est risqué, car cela montre que vous pourriez dépenser beaucoup et ne plus pouvoir rembourser.

3. Commencez tôt!

Un des meilleurs moyens de constituer un dossier de crédit responsable est d’obtenir une carte de crédit dès l'âge de 18 ans et de l'utiliser de manière responsable en s’assurant de toujours faire ses paiements à temps. Commencer le plus tôt possible, puisqu’une partie de la note de votre cote de crédit est attribuée à l'ancienneté de vos comptes.

4. Vérifiez votre dossier.

Nous vous invitons à consulter votre dossier de crédit une fois par année avec Equifax ou TransUnion puisque les deux ne contiennent pas les mêmes informations. Voici le lien du Gouverment afin de faire les demandes. Le fait de consulter votre dossier de crédit vous permettra de suivre vos progrès, s’assurer de votre cote et vous assurer qu’il n’y ait pas d’incohérence ou d’erreurs.

Finalement, avoir une bonne cote de crédit est l’outil le plus important afin de faire une demande de prêt. Il est primordial de payer vos dépenses à temps, faire le ménage de vos cartes de crédits, commencer tôt à détenir une carte de crédit et suivre votre progression pour vous éviter de mauvaises surprises. Nous vous invitons à vous faire un budget afin de gérer vos dépenses.

TransUnion, cote de crédit, moyenne

Pour découvrir comment améliorer ou reconstruire votre cote de crédit, lisez l'article « 8 conseils pour bâtir ou rebâtir votre dossier de crédit | Banque Nationale (bnc.ca). »

Voici un article vous permettant de comprendre la taxe de bienvenue et de bien l’évaluer : Bienvenue à la taxe : La ville veut sa part du gâteau (strateginc.com). 

 

Auteur: Équipe Strateginc

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Prenez un rendez-vous avec l'un des membres de notre équipe.

strateginc logo, groupe financier Strateginc, Strateginc

 

Sources : 

8 conseils pour bâtir ou rebâtir votre dossier de crédit | Banque Nationale (bnc.ca) 

Quand votre cote de crédit baisse sans raison apparente | JDM (journaldemontreal.com) 

Qu’est-ce qu’un bon pointage de crédit ?| Équifax (consumer.equifax.ca) 

Acheter une maison vs Louer un appartement : Quel est le meilleur choix?

Acheter vs louer

Quel est le meilleur choix ? 

En période de hausse des taux d’intérêt, de nombreuses inquiétudes surgissent pour savoir quel est le moment parfait pour l’achat d’une maison. Est-il plus intéressant d’acheter que de louer? Pour répondre à cette question, il faudra établir plusieurs hypothèses puisque la situation économique et le style de vie de chacun diffère. Avant de prendre cette importante décision financière, il faut s’assurer qu’elle vous convient. 

 

Pour et contre : Acheter et louer

Avantages d’acheter : 

 

 

 

Inconvénients d’acheter : 

 

 

Avantages de louer : 

 

 

 

Inconvénients de louer : 

 

Le passé est garant du futur ? 

Passons maintenant à la tendance actuelle du marché immobilier. Tout d’abord, il convient de noter que l’année 2023 a été marquée par un ralentissement du marché immobilier en raison de l’augmentation des taux d’intérêt. En effet, cette augmentation a entraîné des conséquences pour les acheteurs car elle a alourdi le fardeau financier lié à la souscription d’une hypothèque, entraînant des paiements d’intérêts plus élevés et un endettement accru.  

Le bilan 2023 

La firme de courtier immobilier Royal Lepage estime que le coût d’une maison unifamiliale dans la région du Grand Montréal en décembre 2023 était de 655 500$, ce qui représente une augmentation de 8,63% par rapport à la même période en 2022 alors qu’elle s’élevait à 603 400$. De plus, le taux d’intérêt au pays est passé de 4,25% à 5% entre janvier 2023 et janvier 2024.  

  hausse des tauxhttps://fr.tradingeconomics.com/canada/interest-rate

 

La situation pourrait changer en 2024. Par exemple, une baisse des taux, de 5% à 4% pourrait stimuler le marché immobilier. Cependant, la Banque Centrale du Canada adopte une approche prudente et n’abaissera pas les taux à moins d’observer une baisse de l’inflation s’approchant du 2%. Selon statistique Canada, en décembre 2023, l’inflation était de 3,4%. En attendant les décisions économiques de la Banque du Canada, les propriétaires, dont certains sont déjà très endettés, devront continuer de soutenir leur hypothèque pour éviter une éventuelle crise immobilière. En effet, bien que nous ayons observé pour la première fois des signes de ralentissement en 2023, les propriétaires ont connu des hausses de valeur significative dû à la pandémie. Tellement, que selon Daniel Laverdière, planificateur financier et directeur du Centre d’expertise de la Banque Nationale, un couple souhaitant acheter une propriété à Montréal de manière responsable devrait avoir un revenu moyen de 106 321$ par personne avec une mise de fond de 20%. Cette situation est éloignée de la réalité et il est possible de contracter un prêt avec un revenu inférieur mais selon Daniel Laverdière cela devrait être fait avec précaution car au maximum, seulement 33,3% de votre revenu après impôt devrait être consacré au financement votre maison. 

Nous avons tenté l’expérience en utilisant la calculatrice de l’Autorités des marchés financiers (AMF). Nous avons utilisé le coût d’une propriété moyenne de 655 500$, une mise de fond minimale de 40 550$, un taux d’intérêt de 5%, une hausse annuelle moyenne de la valeur de 3% afin d’être conservateur. Selon le regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec, le prix d’un loyer en juin 2023 au Québec pour un appartement de trois chambres était de 1 908$. De plus, nous ajoutons comme autres variables un taux d’inflation annuel de 3,4%, une augmentation du loyer de 3% qui suit l’inflation ainsi qu’un taux de rendement annuel sur les placements de 3%. Ces derniers sont les rendements fait entre l’écart du coût d’un loyer et le coût de l’hypothèque résidentielle. Nous prenons l’exemple d’une situation hypothétique, c’est pourquoi, nous vous invitons à entrer vos informations dans la même calculatrice : Propriété : est-il préférable d’acheter ou de louer? | AMF (lautorite.qc.ca). Vous pourriez obtenir un autre résultat car le calcul est très sensible aux taux de rendement annuel net d’impôt prévu sur vos placements, la hausse annuelle moyenne de la valeur de la propriété et des taux d’intérêt sur le prêt hypothécaire.  

 

graphique

Selon nos paramètres, si vous désirez conserver la propriété pendant au moins 20 ans, l’option d’acheter est plus avantageuse que celle de louer. Second avis au lecteur, la calculatrice ne prend pas en compte les dépenses indirectes et l’utilisation du CELIAPP ou du RAP pour effectuer la mise de fond.  

Afin de conclure, nous tenons à vous rappeler que le marché immobilier constitue une décision majeure et que la valeur d’une maison peut perdre de sa valeur pour diverses raisons. Il est essentiel de se renseigner sur le sujet afin de faire le choix la plus éclairé. Nous vous invitons à prendre rendez-vous avec nous pour vous aider dans toutes vos décisions financières: PRENDRE UN RENDEZ-VOUS

 

Auteur: Équipe Strateginc

---------------------------------------------------------------------------------------------------------
Prenez un rendez-vous avec l'un des membres de notre équipe.

 

strateginc logo, groupe financier Strateginc, Strateginc

Sources:

30 ans d'immobilier, le constat | LesAffaires.com 

Canada - Taux d'intérêt | 1990-2024 Données | 2025-2026 Prévisions (tradingeconomics.com) 

Combien faut-il gagner pour acheter une maison ? | La Presse 

9 frais à prévoir lors de l'achat d'une maison | Banque Nationale (bnc.ca) 

Les loyers explosent, un contrôle s’impose! - Regroupement des comités logement et associations de locataires du Québec (rclalq.qc.ca) 

L'inestimable avantage fiscal que vous procure votre maison | LesAffaires.com 

Portail de l'Indice des prix à la consommation (statcan.gc.ca) 

Prévisions 2023 de Royal LePage (rlpnetwork.com) 

Prévisions 2024 de Royal LePage (rlpnetwork.com) 

Propriété : est-il préférable d’acheter ou de louer? | AMF (lautorite.qc.ca) 

Une hausse des loyers suggérée de 4 % pour 2024 (lesoleil.com) 

Acheter une maison au Québec : Le prix n'est que la pointe de l'iceberg

L'achat d'une propriété au Québec

iceberg, maison

L'achat d'une propriété au Québec est l'une des étapes les plus marquantes de notre vie. C'est un mélange d'émotions, d'anticipation pour l'avenir et, inévitablement... de chiffres !

Le prix d’une maison est ce qui saute aux yeux. Mais derrière cette première étiquette se cachent nombreux frais associés qui peuvent nous prendre au dépourvu. Chaque détail financier compte, mieux vaut les connaître afin de prévenir les surprises. 

Prenons comme exemple une maison unifamiliale dans la région de Montréal, où le prix moyen tourne autour de 600 000 $. Nous faisons l’exercice avec une mise de fonds estimée à 10 % soit 60 000 $. Il faut préciser que nos calculs sont adaptés aux taxes et frais spécifiques de la ville de Montréal et que ces coûts peuvent varier si vous achetez dans une autre région. 

Lorsqu'on envisage d'acheter une propriété, il est crucial de prendre en compte à la fois les coûts directs et indirects. Les coûts directs se réfèrent directement à la transaction : le prix d'achat, les droits de mutation et les frais notariaux par exemple. Par contre, les coûts indirects englobent les dépenses qui peuvent survenir après l'achat, telles que les rénovations ou les frais de déménagement. Pour une meilleure compréhension, nous avons classé ces coûts en ordre chronologique, de ceux qui surviennent avant l'achat jusqu'à ceux qui apparaissent longtemps après. 

Quelles sont les coûts à considérer lors de l'achat d'une maison?

Évidemment, le premier coût à prendre en compte est le prix d'achat. Ce montant fluctue selon plusieurs critères comme l'emplacement, la taille et l'état de la propriété. La mise de fond minimale pour l'achat d'une maison dépend du prix d'achat de la propriété. À noter que pour les immeubles à revenus, si vous ne comptez pas vivre dans l’un des logements après l’achat, la mise de fond doit être de 20 %. 

Pour un prix d'achat jusqu'à 500 000 $ : La mise de fond minimale est de 5 % du prix d'achat. 

Pour un prix d'achat entre 500 000 $ et 1 000 000 $ : Comptez un minimum de 5 % sur les premiers 500 000 $ puis 10 % sur tout montant supplémentaire. Pour une acquisition de 600 000 $, cela signifie une mise de fond minimale de 35 000 $. 

Pour un prix d'achat de plus de 1 000 000 $ : La mise de fond minimale est de 20 % du prix d'achat. Gardez à l'esprit : plus votre mise de fond est supérieure au minimum requis, moins vous payerez d'intérêts au long terme. 

Avant d'acheter, il est fortement recommandé de procéder à une inspection (entre 500 $ et 1 000 $) et une évaluation (entre 300 $ et 600 $) de la propriété. La moyenne des deux se situe à 1 200 $. 

Il s'agit de coûts obligatoires pour officialiser la transaction. Généralement, les frais de notaire et les droits d'enregistrement se situent entre 1 000 $ et 2 500 $. Il est recommandé de consulter votre notaire afin d'obtenir une estimation précise de ces frais pour votre situation spécifique.

Si vous faites affaire avec une agence immobilière, prévoyez une commission oscillante entre 4 et 7 % du prix de vente. Dans notre situation, ça équivaut à un montant de 27 594 $ à 48 290 $. Habituellement, cette commission est partagée à parts égales entre l'agent représentant l'acheteur et celui représentant le vendeur. Pour avoir une idée du coût de la commission d'agence, cliquez ici. 

Cette dépense est la plus importante après la mise de fond. Étiez-vous au courant que si votre mise de fond est moins que 20 %, il vous faudra souscrire une assurance pour protéger votre prêt hypothécaire ? 

Au Canada, l'emprunteur doit souscrire à une assurance prêt hypothécaire auprès de la Société canadienne d'hypothèques et de logement (SCHL). Cette assurance protège le prêteur en cas de défaut de paiement par l'emprunteur. Les coûts varient selon la durée de l'emprunt et la mise de fonds.

Pour un prêt de 540 000 $ avec un taux fixe de 7,25 % sur une durée de 25 ans, les frais d'intérêt s'élèveraient à 628 617 $. Ça veut dire qu'en plus du montant emprunté, vous allez rembourser ce montant-là en intérêts pendant toute la durée du prêt.  

Prenez en considération que ces estimations se basent sur des intérêts simples. Cependant, en réalité, les prêts hypothécaires utilisent souvent des intérêts composés avec des versements périodiques, ce qui peut modifier le résultat final. Pour estimer les frais d’intérêt sur votre prêt hypothécaire, cliquez ici. 

Si vous optez pour une mise de fonds de 10 %, la prime d'assurance de la SCHL équivaut à 3,1 % du montant total de votre hypothèque, ce qui vous coûtera 16 740 $. Pour estimer la prime d'assurance de votre prêt hypothécaire, cliquez ici. 

Lorsque vous achetez une propriété, la ville doit mettre à jour ses dossiers pour refléter ce nouveau propriétaire et cette taxe couvre les frais associés à ce processus administratif.  

À Montréal, le montant de cette taxe est déterminé de manière progressive : il est de 0,5 % sur les premiers 51 700 $, puis de 1 % pour la portion entre 51 700 $ et 258 600 $, et enfin de 1,5 % pour la partie de la somme qui va de 258 600 $ à 600 000 $. Cela représente un total de 7 446 $. 

À Montréal, ces taxes annuelles sont basées sur l'évaluation foncière de votre propriété. Elles servent à financer une variété de services municipaux tels que l'entretien des routes, la sécurité publique, les parcs et d'autres infrastructures. Bien que le taux puisse varier d'un arrondissement à l'autre, supposons qu'il soit en moyenne d'environ 1,2 %. Pour une maison d'une valeur de 600 000 $, cela signifierait environ 7 200 $ par an. 

Ces taxes sont également perçues annuellement et sont basées sur la valeur de votre propriété. Le taux varie, mais généralement, il se situe entre 0,5 % et 1 % de la valeur évaluée. Donc, pour une maison de 600 000 $, les taxes scolaires se situeraient entre 3 000 $ et 6 000 $ par an. 

La taxe de vente sur les propriétés neuves est généralement payée par l'acheteur. Au Québec, cette taxe s'élève généralement à 5 % du prix d'achat. Donc, si vous achetez une maison neuve à 600 000 $, attendez-vous à payer une taxe de 30 000 $. Il est à noter que le gouvernement rembourse une partie de cette taxe. Cliquez ici pour estimer cette somme. 

Elle est essentielle pour protéger votre propriété contre les risques tels que les incendies, les cambriolages et les dégâts d'eau, offrant une tranquillité d'esprit financière en cas de d’incidents. Pour une maison de 600 000 $, le coût moyen se situe autour de 1 150 $ par an. 

Lorsque vous achetez une maison ou que vous renouvelez votre hypothèque, la banque pourrait vous suggérer une assurance prêt. Si votre mise de fonds pour l'achat est moins que le 20 %, elle voudra que vous preniez une assurance prêt hypothécaire pour se protéger contre le risque que vous ne payiez pas en cas de décès. 

Pour sécuriser votre prêt, deux choix s'offrent à vous : l'assurance vie hypothécaire ou une assurance vie personnelle. 

Le coût de l'assurance lors de l'achat d'une maison est extrêmement variable. Ce frais varie selon le montant de l'assurance, la santé de la personne assurée, son âge et ses antécédents. Il est essentiel de consulter son conseiller financier pour obtenir une estimation précise ; toutefois, pour les besoins de notre exemple, nous avons établi que l'assurance serait de 1000 $ par an. 

Le prix change pas mal dépendamment de la distance du déménagement, la quantité et le poids des biens à transporter et en fonction des meubles à acheter. On peut estimer des coûts de 3 000 $ jusqu’à 15 000 $ en fonction des variables mentionnées. Il faut mentionner que ce sont des estimations très générales et que c'est toujours mieux d'avoir des soumissions de quelques fournisseurs pour être certain. 

Selon l'état de la propriété et vos préférences, vous pourriez avoir besoin d'effectuer des travaux. L’idéal est de passer au moins quelques mois dans votre maison avant de commencer des travaux de rénovation. Cela vous permettra d'avoir une vision plus claire des améliorations nécessaires et de déterminer leur ordre d'importance. Le coût des rénovations peut beaucoup varier, mais en moyenne, entre mars 2021 et février 2022, les propriétaires ont investi environ 19 000 $ en travaux de rénovation de leur domicile. 

N'oubliez pas de prendre en compte le coût d'opportunité. L'argent investi dans l'achat d'un bien immobilier aurait pu, s'il avait été investi ailleurs, offrir un rendement potentiellement supérieur.

 C'est un aspect souvent négligé, mais important à considérer dans votre analyse financière. 

Coût total 

balance, hypothécaire, monnaie, argent

Sur l’achat d’une maison de 600 000 $, on estime une facture d’environ 1 700 000 $ sur 25 ans en incluant les frais les plus importants, sans compter le coût d’opportunité.

On vous rappelle que ces coûts peuvent varier considérablement dépendamment d’une multitude de facteur. 

C'est facile de se perdre dans ces chiffres et de stresser juste à y penser. Mais votre future maison, celle dont vous avez toujours rêvée, est peut-être juste au coin de la rue.

Même si les frais peuvent sembler imposants au départ, ne les laissez pas vous décourager !  

Il est essentiel de se rappeler que chaque investissement dans une maison est unique, tout comme chaque budget, et qu'avec le bon accompagnement, le rêve de posséder sa propre maison peut devenir réalité. N'hésitez pas à prendre un rendez-vous en cliquant ici pour parler avec un conseiller pour vous guider et adapter votre achat à votre budget. 

 

Auteur: Équipe Strateginc

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Prenez un rendez-vous avec l'un des membres de notre équipe.

 

strateginc logo, groupe financier Strateginc, Strateginc

 

Sources :

https://edito.seloger.com/conseils-d-experts/acheter/

https://www.bnc.ca/particuliers/conseils/maison/frais-achat-maison.html

https://propriodirect.com/blogue/frais-a-d%C3%A9bourser-achat-maison/

https://edito.seloger.com/conseils-d-experts/acheter/quels-sont-les-frais-lorsqu-achete-un-bien-immobilier-article-27420.html

S’acheter une maison, mais à quel prix?

Pourquoi la demande pour acheter une maison a augmenté de façon astronomique?

 

Entre le 3 et le 23 mars 2020, le taux directeur de la Banque du Canada a chuté de 1,75 % à 0,25 %. Ainsi, l'accès à l'emprunt ou au crédit pour entreprendre de nouveaux projets comme l'achat d'une propriété était plus facile. Il était possible de se procurer une maison ou un immeuble à revenu et payer moins de 2 % d'intérêts sur chacun de vos paiements hypothécaires. Vous comprendrez que plusieurs personnes ont profité de cette occasion pour se procurer une propriété ou une résidence secondaire à des prix plus élevés sachant que les intérêts à payer ne représentaient qu'une infime partie de leurs paiements hypothécaires. À titre de comparaison, en 2019, les taux hypothécaires dépassaient les 3 %.

 

À cela s'est ajoutée une rareté de propriétés sur le marché, ce qui a contribué à un nombre grandissant de surenchères vers la fin de l'année 2020 et encore plus en 2021.  La crainte de rater sa chance d'acheter une première propriété s'est installée chez plusieurs jeunes familles.

L'ensemble de ces facteurs a contribué à faire de l'année 2021, une année historique en termes de ventes immobilières avec plus de 667 000 propriétés résidentielles vendues au Canada. Il s'agit du plus grand nombre de maisons vendues en une année dépassant de 30 % la moyenne des 10 dernières années.

 

Faciliter l'accès au crédit en réjouit plus d'un, mais ajoute à la demande, de sorte que les aubaines sur les propriétés locatives ou résidentielles sont plus rares. En 2022, le prix médian d’une maison unifamiliale au Québec a atteint le niveau record de 362 000 $, soit une hausse de 24 % depuis 2021. Ainsi, l'accès à la propriété pour les premiers acheteurs se complexifie et ces derniers représentent une grande partie de la demande actuelle.

 

Rappelons-nous qu'en abaissant le taux directeur, la Banque du Canada encourage les Canadiens à consommer, mais cela favorise l'inflation.

Depuis le début de l'année, l'inflation ne cesse d'augmenter pour atteindre un sommet de 8.1 % en juin 2022. Par conséquent, depuis le début de l'année 2022, la banque centrale du Canada remonte le taux directeur afin de freiner l'inflation.

 

Graphique de l’inflation du Canada sur vingt dernières années

 

Inflation, Hyperinflation, Augmentation, Prix maison

 

La Banque centrale du Canada vient tout juste d'augmenter le taux directeur de 100 points de base pour se rapprocher de 2,5 %. Il s'agit de la plus grande hausse depuis 1998. La prochaine augmentation aura lieu en septembre prochain. Les experts s’attendent à une hausse de 50 points de base.

Pour certains prêts hypothécaires à taux variable, le changement des taux d'intérêts affecte seulement la proportion d'intérêts par rapport au capital à payer.

Pour d'autres prêts hypothécaires à taux variables, chaque hausse du taux directeur a pour effet d'augmenter le paiements mensuels.

Les deux tableaux ci-dessous démontrent l'impact de l'augmentation de 0.75% pour des prêts hypothécaires de 300 000$ et 500 000$ qui sont initialement à un taux variable de 2.45%:

Paiement mensuel, augmentation, prêt hypothécaire, hausse des taux

 

Paiement mensuel, augmentation, prêt hypothécaire, hausse des taux

 

Cette hausse porte les prévisions des taux hypothécaires à environ 6,20% pour le début de l'année 2023. Historiquement, cela prend environ 9 mois pour commencer à ressentir les effets de l'augmentation des taux d'intérêt sur le prix des maisons. Ainsi, plusieurs prévoient une baisse du prix des maisons allant jusqu'à 10 % d'ici la fin 2023 de sorte que depuis la fin 2019, ceux qui ont acheté  une maison ont vu les prix moyens des maisons augmenter de 35 % au Canada malgré tout.

 

Le marché immobilier à la hausse, mais le niveau d’endettement aussi...

 

En 2020 et 2021, les faibles taux d'intérêt ont affecté grandement le niveau d'endettement des ménages puisqu'ils en venaient même à négliger la portion des intérêts à payer. Parmi les 35 % des Canadiens qui ont une hypothèque, 20 % d'entre eux se retrouvent dans une situation précaire selon la Banque du Canada, c'est-à-dire un ratio d'endettement qui s'élève à 450 %. Autrement dit, pour chaque dollar de revenu brut gagné, 4,50 $ de dette qui est contracté.

 

Plus de 30 % de ces prêts hypothécaires sont à taux variables, ce qui ajoute au risque. Ainsi, cette volonté de vouloir absolument se procurer un certain type de propriété, peu importe le prix, semble rattraper certains Canadiens qui ont profité du crédit très abordable.

Une belle opportunité d'achat pour les plus patients!

 

Qui dit augmentation des taux d'intérêt, dit une possible diminution de la valeur des maisons. Bien que la portion des intérêts à payer sera plus grande, la surenchère devrait se calmer et par le fait même réduire la surévaluation des maisons. Les prochaines années pourraient être un point d'entrée intéressant pour les premiers acheteurs qui ont vu leur pouvoir d'achat de propriétés immobilières diminuer considérablement en 2020 et 2021.

 

Dois-je acheter maintenant ou attendre?

 

Cette question dépend de plusieurs facteurs tels que votre situation financière, vos objectifs à long terme, votre âge ou vos projets. Avant toute chose, il est important d’effectuer une simulation de crise relative de taux hypothécaire.

Ce processus vous permettra de connaitre votre réelle capacité à payer vos paiements hypothécaires en cas de hausses de taux d’intérêt. Par exemple, cette analyse détermine si vous seriez en mesure de continuer vos paiements malgré une hausse à 3 %, 3,5 %, 4 %, ou même jusqu’à 6 % si vous payez présentement 2,50 % d’intérêts sur votre prêt hypothécaire. Autrement dit, pourriez-vous supporter une augmentation de 250 $ à 1 000 $ par mois de vos paiements hypothécaire? En considérant les pires scénarios avant l’achat d’une maison, vous serez en bien meilleure posture lors des périodes plus difficiles.

C’est pour cela qu’il ne faut pas vous laisser influencer par l'appât du gain ou par un achat émotif. L'achat ou la vente d'une propriété représente, pour plusieurs personnes, le projet d'une vie. Pourquoi devriez-vous précipiter votre décision plutôt que de prendre le temps de planifier le tout et vous assurer de prendre la meilleure décision?

 

Pour obtenir une bonne planification hypothécaire, prenez un rendez-vous ici!

 

 

Les éléments que l'on doit surveiller, mais que l'on ne contrôle pas:

 

Les éléments que l'on doit surveiller et que l'on contrôle:

 

Auteur: Équipe Strateginc

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Prenez un rendez-vous avec l'un des membres de notre équipe.

 

strateginc logo, groupe financier Strateginc, Strateginc

Sources :

(Graphique inflation)

https://tradingeconomics.com/canada/inflation-cpi

(Données niveau d'endettement)

https://infobref.com/

(Graphique Desjardins)

https://www.linkedin.com/posts/jimmyjean_point-de-vue-immobilier-14-juin-2022-activity-6942456222243590144-ngsY?utm_source=linkedin_share&utm_medium=member_desktop_web

(Données taux directeur)

https://www.bloomberg.com/news/articles/2022-07-13/bank-of-canada-hikes-100-basis-points-in-bid-to-crush-inflation#xj4y7vzkg

Vaut-il mieux avoir un compte à intérêt élevé ou rembourser votre prêt hypothécaire?

Investir vs rembourser votre hypothèque

Actuellement, nous sommes en période de bas taux d’intérêt et vous vous demandez peut-être si vous êtes mieux de rembourser vos dettes ou de mettre de l’argent dans un compte à intérêt élevé.

Il faut tout d’abord comprendre que les intérêts produits par un compte à taux d’intérêt élevé sont imposables, vous ne conserverez qu’une portion de ce revenu. Cependant, les intérêts exigibles sur votre prêt hypothécaire sont payés au moyen de dollars après impôt. Il pourrait donc être plus avantageux de réduire ces frais.

Voici un graphique intéressant de la banque de Manuvie sur le rendement que vous devez dégager pour qu’il soit avantageux, plutôt que de l’utiliser pour réduire votre prêt hypothécaire.

 

taux d'intérêt, compte d'épargne, rendement, prêt

Source: Manuvie.ca

 

Voici un exemple concret 

Par exemple, si vous disposez d’une somme de 50 000 $, vous pouvez soit la déposer dans un compte bancaire à intérêt élevé de 1,50 %, qui est généreux en période de bas taux d’intérêt, ou l’affecter au remboursement de votre prêt hypothécaire assorti d’un taux d’intérêt de 3,50 %.

Si vous optez pour le compte à intérêt élevé, vous allez recevoir des intérêts mensuels de 62,50 $, soit 43,75 $, après impôt de 30%. Si vous remboursez votre prêt hypothécaire, vous économiserez mensuellement 145,83 $ en frais d’intérêt nets d’impôt. Au bout d’un an, vous auriez donc 1225 $ de plus dans vos poches en réduisant le solde de votre marge hypothécaire.

En bref, investir dans un compte à intérêt élevé n’est pas la meilleure solution si le compte procure de faibles rendements. Il est important de noter que vous allez payer des impôts sur les intérêts si votre compte est non enregistré. Vous n'allez pas payer d'impôt sur les intérêts encourus dans l'année si votre somme est investie dans un compte d'épargne libre d'impôt (CELI) et régime enregistré d'épargne-retraite(REER).

 

D'autres options

Avant de se pencher sur la question d’investissement, il est préférable de payer en premier ses dettes avec un taux d’intérêt élevé comme les cartes de crédit. Ensuite, il est conseillé de regarder les options qui conviendraient le mieux à votre situation personnelle. Vous pouvez soit investir avec un peu plus de risque, soit payer votre marge hypothécaire.

Vous pouvez investir dans un portefeuille conservateur composé de 80 % d’obligations et de 20 % d’actions. Le portefeuille ayant un peu plus de risque va vous procurer un meilleur rendement qu’un compte à intérêt élevé.

 

Dernier point à retenir

Il est important de considérer l’inflation quand vient le temps de mettre notre argent dans un compte à intérêt élevé. L’inflation représente la perte de votre pouvoir d’achat de la monnaie canadienne qui se traduit par une augmentation générale et durable des prix. Si votre compte épargne vous donne un rendement de 1 % et que l’inflation est à 1,5 %, vous perdez 0,5 %. Ceci signifie que les prix des biens ont augmenté plus rapidement que votre compte à intérêt élevé.

Pour vous aider à prendre la meilleure décision, n’hésitez pas à venir parler à l’un de nos conseillers!

 

Auteur: Philip Boivin

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Prenez un rendez-vous avec l'un des membres de notre équipe

 

strateginc logo, groupe financier Strateginc, Strateginc